Jimmy Butler : Un futur candidat au « DPOY » à Miami ?

Source image : Sporx.com

Jimmy Butler sous le maillot du Miami Heat, c’était le rêve de nombreux (si ce n’est de tous) fans de la franchise depuis près d’un an. Maintenant que ce rêve est devenu réalité, il est grand temps de disséquer ce dossier, mais sous un angle un peu différent que ce que vous avez potentiellement pu lire jusqu’à aujourd’hui…

… En tout cas, tout du moins, aller un peu plus loin ! Car il est évident que l’arrivée d’un joueur comme Jimmy Butler à Miami n’a pas questionné que sur le plan offensif, et bien que nombreux se doutent que le nouveau numéro 22 devrait avoir un impact positif sur la défense du Heat, je vous propose de creuser un peu plus, peut-être même de spéculer légèrement, mais tout ceci avec les fondements nécessaires au développement de l’interrogation du jour.

« Jimmy Butler DPOY à Miami, alors qu’il va devoir porter l’équipe offensivement ?! Vraiment ? »

Vous vous doutez bien qu’une réponse à cette question ne peut se résumer à un simple « oui » ou « non », ni même que Jimmy sera élu DPOY dès juin prochain. Revenons donc à la base de la réflexion : Jimmy Butler, le Heat en tant que franchise, et Erik Spoelstra, son tacticien. Trois éléments qui, ensemble, devraient sans nul doute continuer de placer le Heat parmi les toutes meilleures défenses de NBA (5eme rating défensif la saison dernière), chose nécessaire à quiconque prétend remporter ce trophée un jour. Cependant, jusque là, aucun joueur du Heat ne pouvait réellement prétendre à sortir du lot défensivement, pour espérer représenter la franchise dans la course au DPOY (et non, Hassan Whiteside ne compte pas). Aujourd’hui, la donne change quelques peu puisque, ça y est, un joueur que nous pouvons qualifier de défenseur élite se trouve désormais au sein des rangs de coach Spo. Un joueur qui, malgré un statut de nouvelle première option offensive à son arrivée, peut tout à fait faire office de patron défensif, que ce soit au vu de sa mentalité ou même du moteur qu’il possède. La formation made in Thibodeau, ça aide. Au-delà même de Jimmy et de ses qualités sur le plan défensif, n’oublions pas l’autre face de la pièce, ici Erik Spoelstra. Je pourrai continuer à développer sur la culture du Heat, la mentalité et les principes installés par Pat Riley, mais focalisons nous sur celui qui est le disciple du parrain Floridien. Spoelstra est, en plus d’être l’un de tous meilleurs tacticiens défensifs (tout court, même) de NBA, le genre de coach étant en mesure de tirer le maximum des joueurs à sa disposition, d’un côté ou de l’autre du terrain.
Partant de ce principe, difficile d’imaginer Jimmy Butler, même à 30 ans, ne pas profiter un minimum de la magie de celui qui est, possiblement (et comme pour d’autres joueurs passés par Miami avant lui, coucou LeBron, coucou CB), le meilleur coach qu’il n’ai jamais eu jusqu’à maintenant. Un coach en mesure d’établir un système défensif faisant briller son meilleur atout sur le terrain, de ce côté-là. Souvenez vous de l’utilisation de Whiteside en tant qu’ancrage défensif, avec autour de lui des coéquipiers se chargeant de rediriger les pénétrations de manière à ce que le second rideau nommé Blanc-Côté puisse briller et être efficace en protection de l’arceau. Bien que le rôle de Jimmy ne sera pas celui d’ancrage comme peut l’être celui, en somme, de plus ou moins n’importe quel intérieur, ne soyez pas surpris si Spo continue d’adapter sa défense, de manière à profiter un maximum des qualités défensives de sa star.

Cependant, si l’on regarde l’état actuel des choses, le scénario ne semble pas idéal. Pas d’autre joueur majeur sur le plan offensif, si possible plus jeune, pour soulager Jimmy et lui permettre de se donner d’autant plus en défense, ce qui en théorie, pourrait augmenter ses chances. Il ne faudrait pas, malgré tout, oublier les progressions attendues de Justise Winslow, Bam Adebayo et, pourquoi pas, Tyler Herro dans le futur. Car même si Pat Riley n’a probablement pas l’intention, à terme, de vouloir être compétitif avec Butler comme seule star (On ne pense aucunement à un certain arrière des Wizards qui a été prolongé il y a peu), l’autre option offensive majeure mentionnée plus haut se trouve peut-être déjà dans l’effectif. La condition étant, bien sûr, qu’on la découvre assez rapidement, puisque Jimmy a déjà atteint la trentaine.

Maintenant, la théorie et l’expectatif, c’est très bien, mais il va falloir taper dans le concret. Quoi donc de mieux pour développer, que de prendre un cas que l’on peut qualifier d’assez similaire ? Ce cas, cet exemple, sera celui de Kawhi Leonard, double défenseur de l’année (en 2015 puis 2016) chez les Spurs. Pourquoi Kawhi, me direz-vous ?
Tout simplement parce qu’il est très probablement le meilleur exemple de ce que l’on pourrait attendre de Jimmy à Miami. Un leader des deux côtés du terrain, dont l’impact se ressent partout, absolument partout, jusque dans les stats avancées que certains adorent. Et puisque l’on parle de ça justement, venons-en aux données chiffrées.

Kawhi Leonard sur la saison 2014-2015, tout d’abord, c’est un rating offensif adverse de 99.7 points encaissés en sa présence, en moyenne sur la saison régulière, pour un rating de 105 points encaissés quand il est en dehors du terrain (estimation sur 100 possessions). Il avait également le 9eme Defensive Box Plus/Minus de toute la NBA, avec 3.94. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la Box Plus/Minus en général, c’est une stat qui permet d’évaluer la qualité et la contribution d’un joueur au sein d’une équipe, en relation avec la moyenne de la ligue (qui est égale à 0.0). Ceci voulant dire ici que, Leonard était, d’un point de vue défensif uniquement (car on ne compte pas ici la partie offensive de la statistique), près de quatre points au dessus de la moyenne de la NBA. Tout ceci au sein d’une équipe qui possédait le second rating défensif de toute la ligue durant cette même saison. Si vous vous demandez en quoi ces stats là peuvent être importantes, dites vous que Rudy Gobert et Draymond Green furent tous deux parmi le top 2 des meilleures « DBPM » lorsqu’ils ont remporté le trophée de défenseur de l’année, et que de nombreux anciens DPOY ont fait partie du top 10 par le passé.
Cette saison-là, aussi idéale soit-elle d’un point de vue défensif, n’est pas celle sur laquelle nous allons nous arrêter, mais plutôt sur la suivante.
Passons donc à la saison 2015-2016, celle du doublé pour Kawhi. Regardons donc à quel point ces mêmes stats ont évolué, alors que Kawhi lui-même s’était mis à marquer plus de 20 points de moyenne et s’était installé comme LA première option offensive des Spurs (ce qu’il était en passe de devenir la saison précédente). Globalement, le rating offensif adverse continue de baisser : 97.2 points encaissés avec Leonard sur le terrain, pour 101.8 quand celui-ci quitte le parquet. Petit bémol, sa DBPM est quand à elle descendue à 2.8, le classant ainsi 14eme de toute la ligue (ce qui reste fort, très fort !). On peut expliquer ceci par la nette augmentation de l’Offensive Box Plus/Minus de Kawhi durant la même saison (2.16 à 5.5, faisant de lui le 9eme joueur avec l’OBPM la plus élevée). Du côté purement collectif, les Spurs ont réussi à se surpasser, puisque leur rating défensif avait encore baissé, leur octroyant le meilleur de la NBA avec 99.0 (pour 102 la saison précédente) points encaissés par match.

Voilà le genre de différentiel statistique que Jimmy Butler doit apporter avec lui, couplés aux performances défensives que n’importe qui peut constater devant son écran, pour que nous puissions espérer le voir dans la course au trophée du défenseur de l’année. L’histoire récente de la NBA nous montre que, être l’option offensive première d’une équipe très forte collectivement sur le plan défensif, n’empêche aucunement de repartir avec le trophée gagné deux fois par une ancienne gloire du Heat, à la mentalité très similaire à celle de Jimmy, un certain Alonzo Mourning.

Et c’est ainsi que cet article touche à sa fin ! Que vous soyez fan du Heat ou non, croyez-vous à la possibilité de voir Jimmy Butler dans la course au DPOY dans un futur plus ou moins proche ? Sinon, peut-être pensez-vous à un autre joueur ? Faites part de votre opinion sur le sujet !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s