Miami – Atlanta: Quand Miami fait taire Trae Young

Pour enchaîner à domicile, le Heat recevait cette nuit les Hawks, pour le troisième affrontement entre ces deux équipes (2-0 pour Miami), le tout sans Goran Dragic et Justise Winslow toujours blessés. A noter que c’était la soirée Star Wars !

Pour débuter ce match face aux Hawks, à noter tout d’abord que le cinq reste inchangé et que, hommage oblige, Vince Carter a disputé son 1500ème match en carrière. Du côté du terrain, ce sont comme très souvent les deux rookies non draftés, Duncan Robinson et Kendrick Nunn qui lancent les hostilités, grâce à la gestion de balle de Butler qui doit s’y atteler étant donné les absences des deux meneurs de jeu floridiens habituels. Ainsi, la défense des Hawks prend très rapidement l’eau, que ce soit par Nunn, Meyers mais surtout D-Rob qui prend très vite feu. La gachette du Heat a une réussite insolente (14 points à 100%) et enchaîne les 3 pour mener 25-10 et déjà mettre les Hawks à terre. Heureusement pour ces derniers, le temps-mort va faire du bien et le duo Vince Carter – De’Andre Hunter va ramener progressivement les Georgiens pour n’être miraculeusement qu’à 6 points (36-30 à la fin des 12 premières minutes.

Le banc des Hawks va nous faire du mal avec notamment un 10-0 rapide et le retour des titulaires s’impose pour Spoelstra. Si cela permet un nouvel élan offensif, cela impose aussi le retour des titulaires des Hawks et notamment Trae Young et Kevin Huerter qui trouvent enfin de l’adresse extérieure. Malgré le bon quart temps du meneur futur All Star d’Atlanta, Kendrick Nunn continue sa belle performance offensivement avec 10 points sur le laps de temps et permet à Miami de repasser en tête à la pause (66-64).

Le retour du vestiaire ne changera pas grand chose à la direction du match. Kendrick Nunn et Trae Young continuent de se livrer un gros duel offensif en dirigeant leurs équipes respectives au scoring. Bam Adebayo et Jimmy Butler continuent d’être extrêmement efficace dans le jeu mais ce sont bien les Hawks qui passent devant au tableau d’affichage grâce au duo Parker – Hunter. La dernier quart temps est une course contre la montre du Heat qui se demande comment ils peuvent être derrière mais la réussite des Hawks est tout aussi insolente que celle de D-Rob. Car oui, l’arrière/ailier du Heat va choisir le bon moment pour ressortir de sa boite et retrouver son adresse insolente du premier quart. Ainsi, le Heat va rester à portée des Hawks. C’est alors que Trae Young réalisa la connerie qu’il ne fallait pas faire. En délivrant une passe décisives (alors qu’il était parfaitement défendu tout le quart par DJJ notamment), il permet aux siens de mener de 6 points à 1 minute du terme en annonçant le match terminé. C’était sans compter sur la réaction du Heat (les adversaires n’apprendront jamais) et ainsi, Miami recollera dans les derniers instants pour s’offrir une prolongation.

Dans cette dernière, Atlanta ne verra jamais le jour, probablement marqué par ce retour inimaginable pour eux. C’est ainsi que Bam Adebayo, excellent jusque là va encore passer un cap et avec Jimmy Butler, enchaînera un 24-4 pour terminer le match et faire taire Trae Young, dans une victoire aussi superbe qu’incroyable, 135-121. Kendrick Nunn termine avec 36 points, D-Rob avec 34 (12/16), Jimmy Butler en triple double avec 20 points, 18 rebonds et 10 passes et Bam avec 30 points, 11 rebonds, 11 passes, 2 interceptions et 5 aigles dévorés.

Le trashtalk de Jimmy Butler qui répond à Trae Young

Les stats folles: Dans ce match, record en carrière aux points pour Nunn et Robinson, record aux points et passes pour Bam, record aux rebonds pour Jimmy, premier match à 3 joueurs à minimum 30 points depuis le Big Three et 10ème fois de l’histoire NBA que deux joueurs réalisent un triple double dans le même match et la même équipe. Sans oublier le fait qu’on soit toujours invaincus à domicile.

Le MVP de la nuit: Si bon nombre de joueurs ont été grand cette nuit, Bam Adebayo a tout de même été incroyable. Absolument dingue dans tous les domaines du jeu, l’intérieur a encore prouvé qu’il était au niveau des plus grands de la ligue à son poste et probablement un possible All Star cette saison. Avec 30 points, 11 rebonds et 11 passes, il termine avec son record personnel aux points et aux passes. MVP on vous dit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s