Réintégrer Dion Waiters et James Johnson : Un éventuel besoin ?

Les quelques peu turbulents et longuement en méforme n°11 et 16 du Miami Heat sont désormais de retour au sein du groupe, et il est temps de se poser la question de leur réintégration. Le contexte actuel peut-il forcer Erik Spoelstra à faire rejouer les deux joueurs concernés ?
Voici décrit en une question, qui en soulèvera d’autres, le sujet du jour, que l’on va donc aborder de suite en détails !

Dion Waiters et James Johnson, et ce depuis le début de saison, ont été mis à l’écart par le Heat. Plusieurs articles ont déjà été écrits sur le site sur le cas Waiters en particulier : Ici, ici et , que vous pouvez relire histoire de vous rafraîchir la mémoire. Pour résumer le cas James Johnson, lui aussi est arrivé en méforme au camp d’entraînement, et a longuement été mis à l’écart du groupe dans le seul but de revenir au niveau requis par la franchise.
Depuis, les deux joueurs ont rencontrés Pat Riley, avec comme objectif du côté du Heat de réintégrer les deux joueurs. La chose est désormais faite, Waiters et Johnson sont de retour avec le groupe, cependant, aucun des deux n’a encore été appelé à entrer sur le terrain lors de matchs par Erik Spoelstra. De ce fait, des interrogations peuvent être émises. Que penser du désir de la franchise de transférer les deux joueurs l’été dernier désormais ? Quel rôle attribuer aux deux joueurs, notamment Waiters, avec les émergences de Tyler Herro et Kendrick Nunn ? Dans quel but leur redonner du temps de jeu ? Il est temps d’adresser ces questions et d’autres encore.

Commençons par la part du gâteau la plus imposante, Dion Waiters. L’arrière n’a joué aucun match de la saison, a été suspendu trois fois, et a vu à son poste et rôle Kendrick Nunn (bien que plutôt un poste 1) et Tyler Herro réaliser de très bons débuts de saison d’un point de vue offensif. L’un a ce côté « microwave », de scoreur pur que l’on peut aisément attribuer à Waiters, et l’autre n’a aucunement peur de prendre des tirs très importants en fin de match, et est en mesure de les mettre, chose que ce même Waiters est aussi capable de faire. Ceci rend bien sûr la réintégration de Dion quelque peu problématique, puisque sur les postes extérieurs, et d’autant plus dans un rôle de scoreur, les profils sont d’or et déjà présents, jeunes et bien intégrés au sein du groupe.
Maintenant, pourquoi poser ces questions s’il n’y a, à priori, aucune possibilité de refaire jouer Waiters ? C’est là que nous allons rappeler qu’il manque celui qui devait être le meneur titulaire du Miami Heat cette saison : Justise Winslow. Le joueur de 23 ans n’a participé qu’à 10 des 33 matchs du Heat cette saison, et n’a pas pris part aux 12 derniers, à cause de douleurs au dos. Cette absence a résulté à une nette augmentation des responsabilités à la création pour Jimmy Butler notamment, qui fut indéniablement le plus impacté. Butler a beau être un bourreau de travail ne lésinant pas pour ce qui est de se maintenir en bonne forme, enchaîner les matchs avec un tel niveau de responsabilité en attaque, ou la majeure partie des ballons passent dans ses mains et ou il doit créer quelque chose, demande beaucoup d’énergie à terme. Malgré le retour de Goran Dragic sur les terrains il y a 5 matchs, et le gros temps de jeu de Kendrick Nunn, le premier reste le 6ème homme parfait, tandis que l’autre ne peut simplement pas encore être pleinement trusté à l’idée de mener l’attaque du Heat régulièrement. En terme de minutes, voici les totaux et moyennes de Jimmy durant la période d’absence de Winslow : 447 minutes jouées pour une moyenne de 37 minutes par match. C’est évidemment beaucoup, d’autant plus que certaines rencontres ont été jusqu’en prolongations.

Le rapport avec Dion Waiters ? On y arrive. Il est très clair pour quiconque ayant regardé Miami jouer ces derniers temps que Jimmy Butler a besoin d’un petit peu de repos, dans le temps de jeu et les responsabilités offensives (notamment). L’idéal serait donc, au moins en attendant un retour de Winslow (et en priant pour qu’il enchaîne les matchs), de redonner un peu de temps de jeu à Waiters, dans le but de reposer Butler et de le délester un peu plus des responsabilités à la création. Bien sûr, Dion Waiters n’est pas le créateur global qu’est Butler, et l’on ne demandera pas au premier de faire tout ce que Jimmy peut réaliser, mais ne serait-ce qu’un apport au scoring, dans la création de son propre tir, et plus généralement par sa présence, permettrait dans certaines situations de ne pas incomber Butler bien plus qu’il ne peut déjà l’être. La question notamment de la régularité se pose pour Waiters, bien sûr, mais la question la plus importante reste la suivante : ne ne serait-il pas judicieux pour Spo d’essayer ?
On ajoutera que, si la franchise garde toujours en tête l’envie de transférer le joueur, Pat Riley et consort savent pertinemment qu’il est quasiment impossible de refourguer Waiters à qui que ce soit en NBA à l’heure actuelle. Lui redonner du temps de jeu serait donc un premier pas dans l’optique de, peut-être, voir la valeur du joueur remonter quelques peu, tout en permettant à Spoelstra de ménager un tout petit peu plus sa star.

Maintenant que le cas Waiters a été passé en revue, passons à l’autre galopin dans l’histoire : James Johnson. Avec lui, l’histoire a connu bien moins de rebondissements au fil des mois, puisqu’il n’y a eu aucune suspension suite à une histoire de bonbons à l’herbe en sortie de match à Denver, ou de sortie en bateau alors que monsieur était supposément malade. Non, ici, il ne s’agit que de condition physique, et celle de Johnson comme déjà dit auparavant, ne satisfaisait pas les standards du Heat. Maintenant que le joueur est de retour dans le groupe et, en théorie, en condition physique adéquate, on peut se demander pourquoi il n’a toujours pas remis les pieds sur un parquet NBA, en jersey et en short. Il faut bien admettre que le très bon début de saison du Heat n’est pas spécialement favorable à la réintégration d’éléments éloignés pendant un assez long moment, mais le contexte récent amène une perspective quelque peu différente.
Parlons défense, si vous le voulez bien. Le rating défensif du Heat lors des 12 derniers matchs, coïncidant avec l’absence de Winslow, est de 111.8, c’est à dire le 26eme rating de toute la ligue. Le Heat n’a encaissé 105 points ou moins que quatre fois lors de cette période. Tout ceci a bien évidemment été remarqué par Erik Spoelstra, qui a hier organisé un entraînement avec comme principal axe de travail la défense, un entraînement qui a duré plus de trois heures. Le coach attend donc évidemment une réaction de son groupe en vue de la confrontation avec les Raptors (privés de Pascal Siakam) de ce soir, mais revenons à nous moutons. Johnson, tout comme Winslow, est un joueur capable d’être assez polyvalent à un certain degré, notamment défensivement. Un Johnson en forme est en mesure de défendre plus que son vis-à-vis au poste 4. Coach Spo en a évidemment conscience, et avec le prochain match en perspective, il ne serait peut-être pas de refus de lui donner quelques minutes histoire de le remettre en jambes, bien que Bam Adebayo ai démontré lui-même une capacité certaine à grandement gêner grandement un bon nombre d’intérieurs. Un deuxième corps à mettre sur des intérieurs dominants ne sera évidemment pas de refus à l’avenir, d’autant plus que Bam, tout comme Jimmy Butler, commence à cumuler un beau kilométrage sur ce début de saison, couplé à des responsabilités qui continuent de grandir, au sein d’un secteur intérieur qui tourne grand maximum à quatre, lorsque Chris Silva gratte quelques minutes.
Que ce soit à court, moyen ou long terme, un éventuel retour de James Johnson dans la rotation risque de devenir réellement important, et ce même si le Heat redresse la barre défensivement. De plus, rappelons le, JJ peut lui aussi voir sa valeur marchande remonter après être revenu sur le terrain, et finir transféré si Pat Riley le souhaite encore, à condition bien sûr de revenir et d’être performant, ce qui vaut aussi pour son comparse à l’arrière.

Peut-être Erik Spoelstra nous donnera des premiers éléments de réponses aux questions soulevées dans cet article dès ce soir contre Toronto, ou peut-être pas. En attendant, nous savons que le coach du Heat est conscient des soucis actuels présents dans l’effectif, et cherche des moyens d’y remédier. Verra-t-on prochainement Waiters et Johnson en tenue, sur le parquet à faire les efforts demandés par leur coach ? Nous verrons, mais le retour d’au moins un des deux énergumènes ne va peut-être plus trop tarder.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s