Miami Heat – Portland Trail Blazers: Dragic et Bam gèrent le retour de Whiteside.

Pas besoin de vous refaire un papier sur l’été 2019 et l’arrivée de Jimmy Butler avec donc le départ par trade d’Hassan Whiteside vers Portland et l’arrivée de Meyers Leonard en retour. C’est par contre notable de signifier que cette nuit, notre cher ex-pivot faisait son retour sur le parquet de l’AAA pour la 1ère fois en tant que Blazers. Au finish? Une victoire sans bavure et sans forcer: 122-111.

Peu avant le match, nous apprenions donc que la récéption de l’équipe la plus décevante de l’ouest voire de la ligue cette saison, serait sans Butler. En face, c’est McCollum le grand absent surprise du match, qui est bien évidemment, car il a passé son samedi dans les strip-clubs de South Beach. Dans le 5 de Miami, c’est le virevoltant et très intrigant Derrick Jones jr qui prenait la place de Don Jimmy.

Engagement donc, Miami se fendait d’un premier run grâce à Nunn et Leonard avec des tirs lointains. Comme souvent, c’est ce même Leonard qui commence en défense face au big man dominant adverse (ndlr: Whiteside) et on sent une certaine véhémence plutôt amicale mais réelle entre les 2 équipes qui savent bien tout ce qu’il se dit autour de leurs joueurs.
Ce match marque aussi un mini-évènement: Le retour de James Johnson sur un parquet suivant de nombreux DNP (Choix du coach), après seulement 7 minutes de jeu.
Miami domine et Portland suffoque, Lillard est jusqu’ici bien gardé, surtout sur les switchs de Jones et Adebayo et n’arrive pas à mettre ses coéquipiers en rythme.
Fin du premier quart-temps: 31-19 Miami, sans appel.

Pendant le second quart-temps, le Heat aura même 20 points d’avance à « dos minutos » de la mi-temps après que Dragic prenne totalement controle de l’attaque et score 4 paniers sur les 3 dernières minutes. Le slovène d’ailleurs arrivait avec déjà 14 points, 8 passes et 0 turnover à la pause (65-46 Heat).

Sous certaines huées et quelques applaudissements, Whiteside tenait tout de même son rang au retour des vestiaires, Miami maintenait 15-20 points d’avance jusqu’au petit coup de chaud de Damian Lillard qui cumulera 14 points et 6 passes lors de ce troisième quart-temps. Ce Miami, meilleure équipe à domicile de la ligue (16-1 avant ce match), ne pliera et s’en remettra à la main gauche chaude de Dragic et au boulot géant abattu par Adebayo et Jones sur chaque mètre carré du parquet. Jamais vraiment inquiété, Spoelstra continua avec une rotation petite de 8 joueurs qu’il fera tourner en fin de match (sans pourtant faire jouer un Olynyk dernièrement ciblé).
Au final, l’un des meilleurs matchs en carrière pour Derrick Jones jr (19 points, 6 rebonds), un Bam omnipotent (20 points, 8 rebonds, 6 passes, 9/10 au tir), un JJ surprenant qui, on espère, continuera de voir des minutes et un Goran Dragic royal.

MVP de la nuit: Goran Dragic justement. Au-delà de ses stats d’All-Star d’un soir (29 points, 13 passes, 7/10 du parking en 29 minutes), on a vu un leader qui step-up quand le numéro 1 n’est pas là. Après que Nunn se soit occupé de la gonfle en début de match, c’est bien le slovène qui anéantira les tentatives de run de Portland et emmènera son Heat vers une 26ème victoire en 36 matchs.

2 jours de repos bienvenus à venir avant un déplacement périlleux dans l’Indiana puis à Brooklyn 2 nuits après. Winslow est proche d’un retour et Butler ne devrait pas manquer plus d’un match.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s