Utah Jazz – Miami Heat: Défaite chez les mormons pour terminer le road trip.

Il était temps qu’il se termine ce road trip et ça tombe bien, le all-star weekend est là. C’est peu dire si nos joueurs en ont besoin maintenant, après 4 défaites en 5 matchs avec de la fatigue et des blessures.

Pourtant, Miami semblait en jambe en première mi-temps avec un 5 Nunn-Butler-Robinson-Jones-Adebayo et un Jazz toujours sans Conley. Butler montrait la voie et Robinson envoyait des tirs indécents d’une pureté « Ray Allen-esque ». Peu de points marqués (8-8 a la moitié du 1er QT) mais des duels physiques en défense et 2 équipes qui auraient bien aimé que les arbitres sifflent moins sur chaque opposition (sauf Gobert). Miami devant donc, 28-25 à la fin du premier quart avec un Crowder impactant qui retouvait ses anciens coéquipiers (belle ovation par ailleurs).

Les 2 équipes se rendaient coup pour coup au 2ème QT et défendaient durement mais Miami allait rester devant pendant toute cette période sans flancher avec comme point d’orgue, un contre de Nunn sur Gobert en transition et des esprits qui se chauffaient légèrement. Mi-temps: 52-47 après un contre de Bam au buzzer.

Le 3ème QT était fatal (bis bis bis repetita). Dommage car il commençait de plus belle manière quand Bam décidait d’aller caresser la nuque de Gobert avec son scrotum et avec trashtalk inclus. Le français ripostait mais se prenait une faute technique, trop tard, le dunk de Bam faisait déjà le tour de twitter.

+10 pour Utah sur ce QT et +10 à nouveau sur le dernier. Affaire pliée avec des tirs du parking à la pelle pour le Jazz pendant que nos joueurs souffraient physiquement sur la fin de ce road trip, dur de leur en vouloir surtout sans Leonard et Herro, terriblement mal « remplacés » par Olynyk et Nunn sur ces derniers matchs.

Score final: 116-101. Nous ne reverrons pas Miami rejouer pendant une semaine (sauf les participants du all-star weekend) et c’est une excellente nouvelle. Attention au Heat post-ASG, Spoelstra a toujours fini ses saisons en grande forme.

Le joueur du match: Jimmy, obviously. Il nous aura d’ailleurs fait une petite frayeur après être rentré aux vestiaires à cause de sa cheville qui se plie comme du carton. Malgré tout, 25 points, 8 rebonds et une activité incéssante. Mention aussi pour Robinson et Crowder, toujours autant en forme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s