Lettre ouverte à Dwyane Wade

Salut Dwyane,

Je te prie d’avance de m’excuser mais je vais te tutoyer dans cette lettre ouverte, bien que tu ne me connaisses pas et que tu n’aies même une once d’idée que j’existe. Pourquoi te tutoyer alors que tu ne peux même pas m’identifier ? Tout simplement parce que la réciproque est totalement fausse et que moi, j’ai l’impression de te connaître depuis toujours.

Je te connais plus exactement depuis 8 ans maintenant. A l’époque j’étais un peu comme toi en arrivant à Miami. J’étais jeune, j’avais 18 ans et je découvrais une nouvelle vie, dans une nouvelle ville avec de nouvelles personnes. Et si la pression fût bien moins importante que pour toi, j’étais pas complètement à mon aise les premiers mois… Du moins jusqu’à ce 14 Mars 2012. Cela faisait quelques jours que, par hasard j’avais découvert la NBA. Et ce fût le coup de foudre immédiat. Un domaine qui m’a directement rendu heureux et qui m’a fait tout oublier autour. Un sport qui m’a mis à l’aise dans tout ce que je faisais et qui remplissait ma tête et mes pensées une grande majorité de chaque jour de l’année. Je pourrais continuer à te décrire tout ça mais c’est assez ineffable comme sentiment. C’est donc ce 14 Mars 2012 que pendant la nuit, j’ai vu pour la première fois deux équipes s’affronter dans cette ligue qui m’attirait tant. Les Bulls, que tout le monde connaissait et qui étaient (de ce que j’avais pu lire) incroyablement forts et donc le Heat, équipe absolument inconnue de mes souvenirs, connaissances et pensées. Mais ce n’est pas la franchise de l’Illinois qui m’a sauté aux yeux. C’est un duo de pote, plus complices l’un que l’autre, qui s’amusaient ensemble en faisant ce qu’ils aimaient et qui n’avaient qu’un but: gagner. Un duo de pote qui a dominé de talent cette partie en inscrivant 71 points et dont je suis tombé « amoureux ».

Depuis ce jour là je ne suis jamais parti. J’ai eu la chance de ne jamais flancher, de ne jamais abandonner malgré les hauts et les bas et c’est en grande partie grâce à toi. Car plus qu’un joueur de basket et qu’un athlète, tu représentes pour moi et une bonne partie des fans du Heat une manière de penser, de vivre et de grandir. Tu es celui qui est resté fidèle, celui qui a adopté tout le monde, celui qui s’est battu corps et âme pour offrir des titres à cette jeune équipe qui n’en avait jamais senti ni même approché l’odeur. Bref tu es Miami.

Tu es celui qui m’a accompagné moi, comme d’autres ont été accompagné par Jordan ou encore d’autres par Kobe. Tu es celui qui m’a accompagné tout au long de moments importants de ma vie, de mes études à mon diplôme, de ce diplôme jusqu’à mon travail, de ce travail à ma vie actuelle. Tu es celui avec qui j’ai passé pratiquement le plus de temps, parfois plus que mes plus proches amis tant j’ai passé de nuit avec les fans du Heat à te regarder te battre pour nous faire gagner. Tu es celui qui, malgré tant de caméras braquées sur toi, n’a jamais été contre ses principes et même si tout n’a pas toujours été rose, tu n’as jamais abandonné. Encore aujourd’hui, tu es celui qui montre une ouverture d’esprit dans ce monde qui en a encore tant besoin, chose que je tente de faire moi-même au jour le jour dans mon propre métier, grâce à ton exemple. Tu ne t’en rends peut être pas compte, mais ton impact sur les fans de Basket et sur une partie de la population en général est loin d’être terminé et nul doute que nous/je continuerons/ai à te suivre dans le futur.

Je t’écris donc cette lettre Dwyane, car aujourd’hui est un grand jour. Un jour magnifique dans l’histoire de notre franchise préférée, de notre famille préférée. Un grand jour car malgré tous les grands moments que cette équipe a vécus, c’est un jour où tout cela sera marqué et présent définitivement. Car les scores arrivent et repartent, les souvenirs passent dans notre mémoire de temps à autres et si les bannières sont bien présentes au plafond de cette salle, il n’y a pas ton nom dessus écrit noir sur blanc, malgré tout l’impact que tu as eu dessus. Un grand jour car ce soir, ton nom et ton numéro seront enfin là où il doivent être, au plafond de notre salle, de l’endroit où cette famille se réunit si souvent. Un grand jour, donc car on va remercier de l’une des plus belles manières qui soit possible dans ce sport, tout ce que tu as fait pour cette équipe et pour nous, fans du Heat. Un grand jour auquel je ne pourrai personnellement pas assister en vrai. Alors oui, comme toujours je suivrai ça de mon pays, je suivrai ça grâce aux réseaux sociaux et j’en discuterai avec tout le monde comme j’ai toujours fait, que les gens puissent comprendre mon ressenti ou non d’ailleurs, mais je souhaitais tout de même t’écrire cette lettre pour te remercier personnellement pour tous les rôles que tu as pu jouer pour moi et ceux qui se reconnaîtront dans ce papier.

Encore une fois Dwyane, tu ne me connais absolument pas mais sache que moi je ne t’oublierai jamais, quel que soit le sort que nous réserve le futur, et quel que soit les moments de ta présence dans cette salle où nous te verrons ce soir. Car c’est aussi ça l’intérêt de cette cérémonie: t’avoir présent sur place même quand tu ne seras plus là. Alors merci Dwyane, pour tout ce que tu as fait et pour tout ce que tu comptes faire par la suite. Merci d’avoir fait rêver un jeune adulte qui entamait sa nouvelle vie et de l’avoir indirectement accompagné dans ses divers défis. Merci d’avoir pu aider sans directement le vouloir des milliers de personnes dans le monde qui comme moi, étaient devant leur écran ou à tes côtés à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Merci d’avoir fait du Heat ce qu’il est aujourd’hui, d’avoir eu des torts, des échecs mais d’avoir toujours su remonter la pente sans jamais rien lâcher. Merci Dwyane, d’être une idole si humaine, d’être un exemple pour tous mais surtout, d’avoir été plus qu’un simple basketteur.

Hallingois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s