Miami – Brooklyn: On aime se faire peur

Nouveau back-to-back pour nos Floridiens qui cette fois restent à la maison pour recevoir les Nets après leur bonne partie face aux aux Mavericks. Pour cela et comme toujours, Irving et Durant sont absents, ainsi que Meyers Leonard et Tyler Herro du côté de Miami.

Pour débuter ce match, Spoesltra refait confiance à son équipe de la veille ayant remporté un gros duel face aux Texans. Avec Derrick Jones Jr donc, le Heat débute plutôt tranquillement son match. Si comme souvent Kendrick Nunn fait le travail d’entrée (7 points sur le premier quart), l’ensemble de l’équipe a du mal à se mettre en route. Les jambes sont lourdes et les bras hors rythme, ce qui peut expliquer le premier quart difficile en terme de réussite extérieure (27%). Malheureusement, le Heat se base majoritairement là dessus pour aller chercher des points et donc logiquement, c’est compliqué. Par contre, les Nets (aussi en back-to-back) ne sont pas beaucoup mieux et cela permet au moins de ne pas créer d’écart. Ainsi les deux équipes avancent doucement mais sûrement et malgré la bonne entame du duo Caris LeVert-Jarrett Allen, Miami ne flanche pas, accentuant même son intensité lorsque Goran Dragic va faire une bonne entrée (27-24).

Le second quart temps est bien plus en rythme. Dragic enchaîne deux paniers pour offrir le momentum aux siens mais Spencer Dinwiddie n’est pas très loin. Malgré toutes les tentatives des joueurs de Kenny Atkinson, La défense du Heat commence à se mettre en place et les noir et gris ne rentrent aucun tir. Le Heat force les pertes de balle et joue très juste de l’autre côté du terrain. Bam Adebayo est très efficace et absolument dingue en défense (avec notamment 3 contres), Duncan Robinson a trouvé son rythme et rentre enfin des trois points et Miami prend progressivement le large. Cerise sur le gâteau de cet excellent second quart temps, Goran Dragic va rentrer un panier à trois points en déséquilibre total et au buzzer du second quart temps, offrant 8 points d’avance aux siens en arrivant au vestiaire (57-49).

Pour débuter la seconde période, devinez qui inscrit les premiers points ? Kendrick Nunn évidemment. Il dépasse d’ailleurs Mario Chalmers comme le rookie du Heat ayant rentré le plus de trois points en inscrivant ces 5 points consécutifs. De cette manière, il relance aussi parfaitement les siens comme Derrick Jones Jr qui va sortir de son trou pour s’amuser offensivement. Auteur d’un Jimmy Butler toujours aussi fondamental et qui fait jouer les siens, Nunn et DJJ scorent 19 des 23 points du Heat pour commencer le troisième quart. Miami augmente légèrement son avance et avec 11 unités, résiste à Brooklyn.

Et comme en première mi-temps, le passage du banc sera plutôt positif, ou plutôt le passage de Goran Dragic. Le Slovène maintient son intensité et si tout n’est pas parfait, gère bien la seconde unité pour au moins maintenir l’écart. Sauf que, plus les minutes passes, plus l’intensité et le mouvement global de la balle semble diminuer. Butler et Adebayo sur le banc, les joueurs semblent statiques et Brooklyn reprendre la main sur le rythme du match. Et évidemment ce qui devait arriver arriva. Un petit run de 8-0 pour les Nets, Spoelstra qui demande temps-mort et qui fait rentrer ses deux stars mais les visiteurs ayant repris le momentum ne s’arrêtent pas là. Malgré les points cherchés par Jimmy, Joe Harris et Taurean Prince (20 points) se jouent de la défense des Floridiens et fondent l’écart comme ils le souhaitent. Miami ne rentre plus un tir et les Nets reviennent à 1 points (114-113) à quelques secondes du terme mais heureusement, Butler finira le tout sur la ligne des lancers avant que les Nets perdent le ballon de la gagne. Encore une fois, Miami s’est fait peur. Encore une fois, on a été incapable de gérer notre avance. Et c’est un soucis qu’il va falloir régler malgré la victoire. Finalement, on s’impose donc 116-113 grâce notamment aux 19 points et 10 passes de Dragic, aux 16 points et 12 rebonds de Bam et aux 16 points de Jimmy Butler.

LE MVP DE LA NUIT: Kendrick Nunn est notre MVP de la nuit. Avec 21 points et 4 rebonds, il a été le détonateur des deux mi-temps, créant notamment les écarts les plus importants du match grâce à ses coups de chaud. Meilleur marqueur de la partie côté Floridien, il montre encore son regain de forme post All Star Week-end.

source photo: ABC News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s