Miami – New Orleans: Nouvelle mauvaise performance à l’extérieur

Premier match à l’extérieur après une série de quatre victoires consécutives à la maison. Pour cela, on affronte les New Orleans Pelicans, fort de leur jeune armature à jeu rapide. Voici le résumé du match.

On vous fait la même à chaque fois mais, devinez qui commence le mieux la partie ? Oui c’est nous. Derrière un Jimmy Butler qui place le niveau d’intensité, Miami prend les devants sur les premières minutes du match. La réussite est là mais le jeu devient très rapide au fur et à mesure de l’avancée du premier quart temps. Ainsi, les Pelicans prennent plus facilement leurs aises, et en dehors de Brandon Ingram auteur d’un 0/7 pour commencer, s’amusent des deux côtés du terrain. Miami perd vite le fil, bloqué par un manque d’intensité et par le jeu prôné par les Pels et se font envahir à coup de jeu au cercle et rebonds… La sortie de Bam Adebayo et les rentrées du banc n’aident pas, alors que nous devrions dominer à ce moment du match, les Pels prennent un peu plus d’avance. Heureusement, Dragic rentre son seul tir à quelques secondes du premier break pour nous garder à 6 points.

Le second quart temps sera encore plus scandaleux. Jimmy ne peut pas porter l’équipe car il se repose un peu et les autres joueurs se font bouffer par des Pelicans qui meurent de fin. Ces derniers trouvent enfin de la réussite extérieure (ce qui nous manque à nous) et continuent à nous dominer dans la majorité des compartiments du jeu décisifs, que ce soit les pertes de balles (beaucoup trop nombreuses du côté de Miami (7)), la réussite ou les rebonds (16 à 8 sur le second quart). Ainsi, sans débat possible et malgré les 8 points de Butler lors de son retour, NO domine de la tête et des épaules cette première mi-temps et arrive en tête de 14 à la pause, de manière on ne peut plus méritée (65-51).

Le retour des vestiaires sera du même acabit. Les Pelicans dominent, Miami s’appuie seulement sur Jimmy Butler qui en manque de réussite va chercher des lancers, et si les locaux perdent de la réussite, on fait encore pire avec 32% de réussite et 12.5 à trois points… Après un troisième quart tout aussi inadmissible que la première mi-temps, on arrive toujours à distance (15 points) à l’aube du quatrième quart.

Et là, la magie va refaire son apparition. Miami rejoue avec intensité, perd moins de ballon, impose son jeu et domine au rebond. Mieux encore, Duncan Robinson (toujours lui) confirme son impact sur le jeu en accentuant le record de 3 pts sur une saison qu’il a battu au début de ce même match, en rentrant 4 de ses 5 tentatives, permettant au banc d’avoir plus d’espace et d’imposer son jeu. Ainsi, Miami revient petit à petit, arrive même à recoller à 100-99 et voit de manière assez dingue la victoire possible ce soir. Malheureusement, Bam sortira pour 6 fautes, les Pelicans iront énormément sur la ligne et finiront le travail dans une victoire amplement méritée. Goran Dragic termine avec 15 points à 33% aux tirs dans cette défaite 110-106, Iggy à 10 points et 7 rebonds, et Bam à 9 points et 12 rebonds dans un match difficile.

Le MVP DE LA NUIT : Le duo Jimmy Butler-Duncan Robinson. Difficile de sortir un des deux tant ils ont eu d’impact cette nuit. Le premier, auteur de 28 points, 8 rebonds et 6 passes a encore montré son impact sur cette équipe en la ramenant à la surface dès qu’elle en avait besoin. Le second, auteur de 24 et de 8 des 9 tirs primés rentrés par le Heat, a été décisif dans la remontée fantastique vaine de la part des Floridiens. Un duo de MVP qui malheureusement, était bien trop seul.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s