Connect with us

Analyse

Winslow et Adebayo : time to shine

La saison dernière, Winslow et Adebayo ont été propulsés dans le cinq de départ par Erik Spoelstra suite aux blessures de Dragic et Whiteside, ce qui leur a permis de monter dans la hiérarchie de l’équipe. Pour preuve, on a bien failli assister au trade du slovène à Dallas, et Hassan Whiteside a fait ses valises direction Portland. La saison de l’explosion pour les deux jeunes joueurs ?

La saison dernière, Winslow et Adebayo ont été propulsés dans le cinq de départ par Erik Spoelstra suite aux blessures de Goran Dragic et Hassan Whiteside, ce qui leur a permis de monter dans la hiérarchie de l’équipe. Pour preuve, on a bien failli assister au trade du slovène à Dallas, et Whiteside a fait ses valises direction Portland. La saison de l’explosion pour les deux jeunes joueurs ?

La saison 2018-2019 : l’année de l’affirmation.

Revenons un peu sur ce qu’il s’est passé l’année dernière. Depuis le début de saison, Goran Dragic était gêné par son genou, et n’arrivait pas à guérir. C’est donc naturellement qu’il a décidé de se faire opérer pendant le mois de décembre. C’est alors que Erik Spoelstra a décidé de surprendre du monde : il passe Winslow en titulaire, et au poste de meneur. Et Justise va complètement accepter ce rôle et l’assumer, en témoignent ses mois de décembre et janvier : près de 15 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne en 30 minutes de jeu, et plus de 40 % derrière l’arc. Lorsqu’il faisait une passe sur pick and roll, Miami scorait 1,21 points par possession, le classant sixième dans la Ligue. Oui, vous avez bien lu. Ses deux dernières saisons avait été gâchées par les blessures, et après un été 2018 passé à travailler sans être gêné par son corps, on voit enfin l’explosion de Winslow. Par deux fois, en décembre, il va marquer 20 points trois fois de suite. Mais au-delà des stats et du scoring, il a trouvé une vraie confiance en lui, dans son jeu, son tir, comme l’atteste son match face aux Grizzlies le 12 janvier, où il démarre avec deux back-to-back threes. Il leur a tout fait en première mi-temps et on vous laisse admirer ses highlights.

https://www.youtube.com/watch?v=X3OnQBkic8c

Hassan Whiteside était lui aussi touché au genou, et a été absent pendant un mois, ce qui a permis à Bam Adebayo de prendre la place de starter, au début pour dépanner, puis à temps plein. Bam ne fera pas un bond statistique comme son compère à la mène (bien qu’il passera à 12 points de moyenne sur la période mars/avril), étant principalement utilisé pour faire de bons écrans, boxer au rebond, et pouvoir défendre sur des petits en cas de switch (coucou Steph Curry). Néanmoins, le pivot originaire du New-Jersey joue dur, juste et gratte petit à petit du temps de jeu, laissant entrevoir tout son potentiel. Considéré d’abord comme un pivot défensif athlétique, il va montrer une bonne compréhension du jeu et une bonne vision. L’un de ses meilleurs matchs ? Le 23 mars face aux Wizards, où il score ses premiers points sur un tir mi-distance. Il montrera toute sa polyvalence lors de ce match, avec 16 points, 11 rebonds, 8 passes et 4 contres.

https://www.youtube.com/watch?v=feVhBwUNfN8

2019-2020 : quel rôle dans cet effectif ?

Il est évident que Bam commencera la saison au poste 5, et le rôle de l’Iron Man du Heat (aucun match raté la saison dernière) devrait encore grandir au fur et à mesure de la saison. Il sera très dangereux sur pick and roll avec un certain Jimmy Butler. On observera forcément un temps d’adaptation, où les deux joueurs vont devoir apprendre à jouer ensemble. Mais Butler est un excellent playmaker, très patient sur pick and roll, et la magie devrait opérer assez rapidement. En prenant en compte le fait que Adebayo est un des meilleurs poseurs d’écrans de la Ligue, cela devrait libérer pas mal d’espaces à Jimmy pour attaquer le cercle. On peut aussi s’attendre à ce que l’attaque passe beaucoup plus par Bam, via des ballons poste haut, permettant de fluidifier l’attaque. Sa qualité de passe pour les cuts backdoor pourrait se révéler très efficace pour obtenir des paniers faciles dans la raquette.

Même si on a vu Bam tirer à trois points lors de la Miami Pro League, on ne devrait pas le voir en tenter beaucoup, bien qu’il ait dû travailler dessus. A l’inverse, on ne serait pas étonné de le voir prendre plus de tirs à mi-distance (35.6% l’an passé), surtout si la défense lui laisse l’espace suffisant. Sa mécanique de tir est bonne, et il l’a dit lui-même : « Je sens que mon tir est devenu plus régulier ». En même temps, bosser avec Chris Bosh, ça aide pas mal.

Le poste de meneur titulaire n’étant pas encore tout à fait décidé, plusieurs options s’offrent à Justise Winslow. Tout d’abord, dans le cinq de départ, à la mène. Goran se retrouverait donc sur le banc pour diriger la second unit. Dans ce cas, cela montrerait la confiance que le staff accorde à Winslow pour driver l’équipe. Il serait alors le porteur de balle principal avec Butler. C’est ce qui est le plus probable au vu la saison dernière et de l’efficacité de Goran Dragic en sortie de banc. Sur 14 matchs, le meneur de 33 ans affichait des moyennes de 12 points et 3 passes à 42 % à trois points en 22 minutes. De quoi en faire un candidat au trophée de 6e homme sur une saison complète.

L’autre possibilité est que Dragic garde le rôle de titulaire et que Winslow joue en sortie de banc. Dans ce cas, pas beaucoup de changement, Winslow serait le porteur de balle principal de la second unit, et serait beaucoup avec Tyler Herro, très complémentaire sur le papier. Mais dans une année aussi importante pour Winslow, et avec un Dragic âgé de 33 ans et sujet aux blessures, Spo ne devrait-il pas responsabiliser Winslow à 100 % et utiliser le slovène sur un temps de jeu moins conséquent mais avec plus d’efficacité ? N’oublions pas que Goran est en fin de contrat en 2020 et que rien n’indique qu’il sera prolongé. Réponse dans quelques semaines donc.

Il y a bien une troisième possibilité mais qu’on aura peu de chance de voir : Un backcourt Dragic-Butler, accompagné de Winslow au poste 3. Ce serait limiter l’impact de Justise qui aurait là principalement un rôle de shooteur planté dans le corner, ce qui n’est pas sa plus grande force. Winslow et Dragic ont déjà dit être capables de jouer ensemble, mais beaucoup de choses changent avec l’arrivée de Butler, connu pour avoir besoin du ballon.

Âgés respectivement de 23 et 22 ans, Winslow et Adebayo sont donc un des axes 1-5 les plus jeunes de la Ligue, et probablement un des plus complets, des deux côtés du terrain. Les deux jeunes pourraient passer un nouveau cap ensemble cette saison en compagnie de Jimmy Butler, et on ne serait pas étonné de les voir mentionnés pour le titre de MIP à la fin de la saison.

Sources : stats.nba.com / Scott Rafferty (ca.nba.com)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Analyse