Connect with us

News

Miami Heat – Los Angeles Lakers: Un naufrage offensif

Dernier match de ce road trip à l’Ouest avec l’affrontement entre les Lakers du duo Davis-LeBron et notre Miami Heat. Pour cela, et le tout devant Dwyane Wade présent sur place, le Heat doit encore faire sans Justise Winslow, Dion Waiters ou encore DJJ.

Les choses débutent très mal pour les Floridiens, qui sont entraînés par la fougue et le rythme imposés par les Lakers qui enchaînent un 13-2 pour commencer. Avec six points rapide, Avery Bradley surprend la défense du Heat qui n’est pas encore totalement en place. Heureusement pour les visiteurs, Jimmy Butler va, comme on l’attend, prendre le jeu à son compte pour tenir le Heat en vie grâce à deux paniers d’affilés, qui arrêteront la petite hémorragie. Suite à cela, Spoelstra fera rapidement rentrer Goran Dragic, le Heat manquant cruellement de créateur pur avec l’absence de Winslow et le besoin de scoring de Jimmy Butler. La rentrée du Slovène va énormément apporter à Miami, que ce soit grâce à sa vision de jeu permettant une meilleure fluidité offensive ou sa capacité de pénétration qui lui permet d’inscrire rapidement 6 points, ramenant les siens à hauteur des Lakers.

Pour compléter cela et essayer de ralentir le monstre qu’est Anthony Davis qui est déjà à 12 points et 4 rebonds à la fin du premier quart temps (et un bon Alex Caruso en sortie de banc), Erik Spoelstra a remis en place dès l’entrée des rotations la zone défensive. Cette dernière est immédiatement efficace et permet une bien meilleure gestion défensive globale, générant de nombreux turnovers adverses et ainsi quelques contre-attaques. De plus, cela permet à Bam Adebayo de s’exprimer encore plus librement en défense. Cette zone, bien maîtrisée par le Heat et plus globalement la défense solide de cette première m-temps, empêche les Lakers, malgré quelques paniers, d’aller chercher les points sur la ligne (2/2 à la mi-temps aux lancers). A l’inverse, Jimmy Butler et ses coéquipiers sont assez agressifs ce qui leurs permet de rester dans le match malgré la mauvaise réussite aux tirs (37% dont 17 à 3pts). Ainsi, les deux équipes restent collées à 48-46 pour les locaux à la mi-temps.

Jusque là très discret avec 5 points, LeBron James va revenir des vestiaires avec le couteau entre les dents et enchaîner 6 points pour rapidement passer la dizaine d’avance pour les siens. Plus globalement, les Lakers sont bien plus agressifs et ainsi obtiennent plus de fautes. Ils semblent libérer par cela et, portés par un James retrouvé et un Anthony Davis toujours aussi présent, ils garderont l’écart jusqu’à l’entame des douze dernières minutes (78-66).

Comme en première mi-temps, c’est Goran Dragic qui va tenter de réveiller offensivement les siens dès le retour sur le parquet pour le quatrième quart temps. Ce dernier, auteur de 6 points rapides, ramène le à 7 unités, obligeant Vogel à prendre un temps mort et donnant de l’espoir aux hommes de Erik Spoelstra. Cependant, la défense des Lakers qui est si solide depuis le début de saison va monter d’un cran et le Heat ne pourra plus rien faire. Offensivement, chaque possession devient compliquée et chaque tir catastrophique. Ainsi, pendant que LeBron continue de désosser tout le monde de l’autre côté du terrain, Miami va rater ses 13 derniers shoots tentés et ainsi voir ses adversaires du soir s’envoler au score. Au final, Les Lakers s’imposent 95-80, sans forcément être brillants, mais tout de même bien plus que ce Heat.

D’un point de vue statistique, Butler termine avec 22 points et Dragic avec 19. Peu d’autres choses sont à ressortir de ce match du côté offensif, si ce n’est les pauvres pourcentages de réussites (35% aux tirs dont 17% à 3pts) et la complexité de trouver des shoots faciles. Du côté des Lakers, James termine avec 25 points et 6 passes et Davis avec 26 points, 8 rebonds et 7 passes.

Le MVP de la nuit: Difficile de trouver quelqu’un de réellement satisfaisant dans cette partie difficile. Mais si quelqu’un doit ressortir, c’est forcément Goran Dragic, auteur de 19 points en sortie de banc, avec 6 rebonds et 7 passes. C’est lui qui a tenté de lancer des runs, ramené ses coéquipiers dans la partie et malheureusement, il était bien trop seul, malgré la bonne partie offensive de Jimmy Butler.

https://www.youtube.com/watch?v=_wxKI33Lg_Y

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News