Connect with us

News

Indiana Pacers – Miami Heat : No injuries, No worries.

Miami au complet!

Faites un vœu, ça n’arrive pas souvent. Jimmy Butler était de retour après avoir raté un match et pour la première fois depuis le 4 décembre face aux Celtics, Justise Winslow était de retour dans l’effectif et, bien que n’ayant pas eu un impact sensationnel sur la victoire, c’est bien par sa profondeur et sa polyvalence que le Heat s’est illustré hier soir.

Personne n’a brillé donc tout le monde a brillé.

Dès le 1er quart-temps, sous l’impulsion d’un Jimmy Butler gestionnaire (4 assists dans les 1ères 12 minutes) le Heat prend aisément l’avantage dans une rencontre qui sera à sens unique jusqu’au coup de sifflet final. La franchise d’Erik Spoelstra alternera aussi entre les séquences de défense en Zone pour gêner la liberté de mouvement des Pacers ainsi que pour isoler Sabonis et l’empêcher de combiner avec le reste de l’effectif.

Bien aidé par Bam Adebayo qui terminera la rencontre à 18 points 9 rebonds et 4 assists et d’un Kendrick Nunn très efficace sur ses minutes (15 points à 6/9 au tir), la première unit floridienne rendra les choses plus simples pour l’entrée du banc qui, grâce à un trio Dragic – Herro – DJJ, n’a plus eu qu’à exécuter sans la pression du score.

L’entrée de Derrick Jones Jr (18 points, 7 rebonds) a encore su se faire noter grâce à une activité des deux côtés du terrain : Une défense de plus en plus affutée, de gros rebonds offensifs ainsi qu’une capacité à sanctionner lorsqu’il est laissé ouvert à 3 points s’approchant du fiable.

Malgré un énorme Sabonis n’ayant pas manqué d’illuminer la rencontre via une démonstration de son large panel de mouvements offensifs (il terminera la rencontre en 27/14) la franchise d’Indianapolis a tragiquement manqué de relais sur le scoring extérieur suite à l’absence de Brogdon.

Le 3ème QT sera assaisonné d’une petite rixe à l’ancienne entre notre Jimmy Butler local et T.J Warren qui sera expulsé à la suite de mots doux et du meilleur joueur du monde, de l’est, du Heat qui reviendra sur l’altercation en interview post-match (ainsi que sur instagram) pour exprimer son attente du match retour ainsi que de l’impossibilité pour TJ Warren de le défendre.

WE BACK.

Une avance oscillant autour des 15/20 points d’avance durant tout le match, le dernier quart-temps sera l’occasion pour « Boy Wonder » de remplir un peu sa fiche de stats en nous gratifiant de quelques tirs primés et autres step-back tant adorés. (19 points, 7 rebonds, 2 assists)

Une performance du Heat dans laquelle 7 joueurs ont pu scorer 14 points ou plus avec un Jimmy Butler ne prenant que 6 shoots, lui qui avait annoncé il y a quelques jours qui ne tirerait jamais si on lui promettait la victoire.

Bon signe donc et Miami peut donc avancer en priant que la santé lui soit épargné afin de pouvoir se développer au complet pour la suite de la saison.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News