Connect with us

News

Miami – OKC: On s’est fait peur, mais c’est passé

Premier match d’un back-to-back pas forcément facile avec l’enchaînement OKC-San Antonio. Pour celui-ci, toujours pas de Justise Winslow et pas non plus de Tyler Herro qui est sur le retour. Voici le résumé du match.

Comme souvent, on s’attend à ce que Miami arrive le couteau entre les dents pour entamer le match de la meilleure des manières mais cette fois, c’est bien le Thunder qui surprendra d’entrée de jeu, ou plutôt le MVP Nerlens Noël, qui fait tout ce qu’il veut sur ces premières minutes. Trois points dans le corner, contre à foison sur Kendrick Nunn, petit jeu au poste… l’ancien Sixers s’amuse et domine le Heat à lui tout seul. Ainsi, OKC prend les devants et mène rapidement 10-6. La réussite offensive des deux équipes ne s’arrête pas là, même si l’épiphénomène Noël a assez duré (on est tout de même en janvier). Miami arrive, sous l’impulsion du duo Bam Adebayo/Duncan Robinson à récupérer l’avantage, jouissant d’une réussite indécente. Tout rentre, Bam est d’une efficacité folle, et si le Thunder rentre aussi ses tirs extérieurs, la domination globale du Heat permet à Miami de creuser l’écart. En effet, les Floridiens terminent le premier quart avec 40 points inscrits (contre 26), à 65% aux tirs et 86 à 3pts (6/7). Indécent.

A l’inverse, tout cela va s’arrêter dès le début du second quart. Plusieurs minutes de battements, où les deux équipes galèrent à trouver une bonne position offensive et où les défenses prennent le pas, même si de simples lay-ups sont ratés. Si le Thunder arrive tout de même à revenir en dessous de la dizaine de points d’écart, faisant la différence avec son banc et profitant d’un Goran Dragic pas en forme, Bam Adebayo continue son chantier dès son retour et permet aux siens d’arriver à la mi-temps sereins, menant 61-47.

Le retour des vestiaires nous rapportera un nouveau duel dans le match, comme on aime si bien en avoir. Méconnaissable jusque là, c’est Danilo Gallinari qui sort de sa boite et qui trouve on ne sait où une réussite extérieure assez dingue. Auteur de 12 points à 4/5 derrière l’arc sur le quart temps, l’ailier du Thunder va faire très mal au Heat qui malgré une bonne défense n’arrive pas à arrêter l’italien. Mais heureusement, Kendrick Nunn va trouver ses spots et enchaîner comme il le fait si bien ces derniers temps, scorant 9 points pour permettre à Miami de rester aisément en tête avant d’entamer le dernier quart.

Le début de ce dernier, à de quoi rendre les fans du Heat confiant. Car enfin, le banc est performant, le trio Goran Dragic, Kelly Olynyk (oui oui, il a même été bon !) et Derrick Jones Jr trouve les bons spots et permet à Miami de monter jusqu’à 22 points d’écart, de quoi entrevoir une fin de match tranquille.

Evidemment, c’était trop beau pour être vrai et assez bizarrement, le retour des titulaires sera un calvaire. Le public du Thunder est enfin réveillé, Dennis Schröder rentre ses tirs, Chris Paul trouve aussi de l’efficacité, le Thunder met plus d’intensité en défense et ils grattent petit à petit l’écart qui descend jusqu’à 7… On se fera peur jusqu’au bout mais Kendrick Nunn notamment, bouclera le travail et permettra au Heat de ne pas vivre la même désillusion que lors du road trip de New York.

Globalement, Miami a dominé le match de bout en bout. La victoire 115-108 est méritée et on peut remercier notamment Bam Adebayo et Nunn pour cela, même si tout le monde a été positivement impactant, de D-Rob à trois points, à James Johnson lors de la zone en passant par Meyers Leonard, toujours aussi intéressant offensivement. On se rassure un peu avant d’aller dès demain à San Antonio.

LE MVP DE LA NUIT: Kendrick Nunn le mériterait tout autant tant il a été bon en seconde période, nous permettant de nous imposer. Mais Bam Adebayo a de nouveau fait une démonstration. Des deux côtés du terrain, le peut être futur All Star a dominé, et avec une telle efficacité… Outre l’aspect défensif, il termine à 21 points, 8 rebonds, 5 passes à 7/11 aux tirs… Du gros Bam !

source photo: NBA.com

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News