Connect with us

Autres

Dwyane Wade, tes fans te remercient

L’idée est toute bête. Donner la parole à des fans d’un joueur qui sera honoré ce soir. Ainsi, nous avons souhaité vous donner la parole, pour rendre un hommage plus personnel à Dwyane Wade. Voici vos messages à son intention.

Bam Adebayo France: Alors tout d’abord, D.Wade c’est le joueur qui m’a fait découvrir et aimer le basket. C’est le premier gars que j’ai vu jouer, où je me suis dit : “Wow, faut que je regarde ce mec”. Donc du coup mon histoire d’amour avec le Heat commence aussi par lui. C’est grâce à lui que j’ai commencer le basket, toujours avec le maillot du Heat sur les épaules. Donc grâce à lui, depuis que je suis fan de basket et du Heat, je commence mes journées avec les yeux explosés avec encore les images de la veille et les délires de twitter partagés avec les autres fan en tête. Et donc pour tout ça, et pour avoir ébloui ma vie. MERCI Dwyane Wade.

Bryou El Gringo de la Noche BunyCoïd: Wade a été le joueur qui m’a fait découvrir cette passion de la balle orange et de la NBA. J’ai joué au basket après l’avoir découvert lors des finales de 2006. C’était une évidence que de devenir fan du Heat suite a cela. Ses drives, ses feintes, ses tomars, ses game winner et sa faculté a scoré m’ont fait passé par des émotions que je n’ai jamais pu retrouver ailleurs. Ne plus le voir sur les parquets me brisé le coeur, mais avoir eu la chance de le voir joué presque toute sa carrière, sera un des plus grand accomplissement de ma vie. Et pour tout ça, je te dis merci Dwyane ! #Flash3Forever

Bthrl: Alors, pour moi D Wade est mon modèle absolu. Déjà, il m’a fait aimer le basket, je suis tombé pour la première fois un soir d’insomnie sur un match de lui et Shaq, et ça a comme été un « coup de foudre » , son élégance, sa détermination, mais aussi son air blasé qui me ressemble beaucoup. Par la suite, coéquipier parfait, grand gagnant, fidèle au club, trop de maillots et de posters de lui, même ses enfants j’ai l’impression qu’ils font partie de ma famille, Wade je l’aime tout simplement

Cam Raff: Spin move, pump fake 2006. Cinq mots qui en disent beaucoup sur Wade mais qui pourtant ne suffisent pas à résumer l’histoire du meilleur joueur d’une franchise.Wade c’était une grosse défense, un mental de fer et une hygiène de vie irréprochable, Wade c’était le Heat et ça le restera à jamais #Wadecounty

FadeWade: Le basket-Ball est ma passion. Des heures, des jours, des semaines, des nuits blanches, des maux de têtes, de replay, des genoux abimés, des courbatures…
Tous ceux qui me connaissent savent que j’aime ce sport de tout mon cœur et dans toutes ses formes. Du fade-away tenté sur un panier sans filet à la rediffusion d’un Heat-Hawks douloureux se terminant dans une défaite.
Je serais incapable de définir le temps investi ou tous les sentiments éprouvés, de résumer tous les matchs observés ou tous les paniers marqués.
Mais, comme tous les chemins mènent à Rome, il m’est assez facile de remonter à l’origine de mon amour pour ce sport et ce dans toutes ses variantes.

Mon premier match de Basket à la télé ? Un match de Wade.
Mon premier maillot de basket ? Un maillot de Wade.
Mon premier match de basket en live ? Un match de Wade.
Ma première toile de 2mètres sur 1 mètre accroché sur le mur de ma chambre ? Oui oui. Exactement.

Je pourrais aisément continuer encore et encore mais aussi intéressant et varié que cela puisse t’être, la réponse ne changerait qu’à peu de reprises.

Dwyane Tyrone Wade Jr m’a fait crier, pleurer, hurler, paniquer, sourire, m’effondrer de tristesse et m’extasier de bonheur.
Mais surtout. SURTOUT. Dwyane Wade m’a transmis sa passion pour le basket. Dwyane Wade m’a donné un ingrédient supplémentaire pour la recette du bonheur. Dwyane a fait de moi – a maintes et maintes reprises – un homme heureux.En ce jour qui t’es dédié, Dwyane Tyrone Wade Jr, ton bonheur est le mien, ta passion est la mienne, ton succès nous appartient, ta fierté est la nôtre et nous partageons tes sentiments.
En ce jour qui t’es dédié, tu me fais, encore, vivre du basket et je ne pourrais jamais t’en être assez reconnaissant.
Alors simplement : Merci pour tout.

Flo: Quand un joueur te fait aimer un sport et une équipe, c’est qu’il fait les choses bien. LeBron et Melo en tête des affiches, je tombe amoureux du petit Wade et de la ville dont il rend tous fous. Plutôt footeux en ce temps là, je me rends vite compte de qui sera ma 1ère et plus grande idole (j’arrive même à faire regarder mon père qui détestait le basket avant le prime de Wade). C’était comme si mon père regardait mon autre figure paternelle, une idole que l’on peut admirer plusieurs fois par semaine pendant des mois, avec cette étiquette d’underdog pendant son jeu âge. Enfin bref, mes 17 dernières années sont estampillées de mon Dwyane. Je ne le remercierai jamais assez.

GatZonHeat: Quand on naît en Amérique du Sud, le débat n’a pas lieu d’être : le football trône en Roi. Je pensais cette hiérarchie ancrée en moi, rien ni personne ne pourrait la bouleverser… C’était sans compter sur les ravages que ferait un éclair rouge et blanc dans mon cœur d’ado passionné de sport.Je suivais la balle orange de très loin, entre bouts de match aux JO ou highlights des Lakers et Spurs. Puis, par hasard (ou était-ce le destin ?), un soir d’automne 2006, j’ai zappé sur ESPN et je suis tombé sur le Game 3 des finales NBA :
« Tiens… pas mal le maillot de Miami ! En plus ils ont un côté latino, ce serait cool qu’ils gagnent. Bon, ça semble mal parti quand même, ils sont à 0-2 dans la série et 10 points derrière au dernier quart… ».Et puis… l’Histoire avec un grand H. Une succession d’actions remplies de classe, une impression de facilité déconcertante de la part d’un joueur qui allait chercher des 1 vs. 5 et trouvait à chaque fois le panier, entre vitesse et changements de rythme, contorsions et roublardises. J’étais scotché, les yeux écarquillés devant ce spectacle incroyable et les émotions permanentes qu’il produisait en moi. Mon obsession avec D Wade était née, et mon amour pour son sport allait lui emboîter le pas. J’ai suivi les 3 derniers matchs religieusement, j’ai célébré le premier titre de la franchise comme s’il s’agissait de mon club de toujours, et il l’est devenu. J’ai souffert par la suite, j’ai crié au scandale en 2009, je suis tombé de ma chaise en 2010 et j’étais sur le toit du monde pendant 4 ans. J’ai pleuré en 2016 quand le déni initial est passé, puis j’ai exulté à son retour, en retrouvant avec #FatherPrime les mêmes émotions qu’au début. Et puis il a fallu dire adieu, ou plutôt au revoir, car je le suivrai toute ma vie : analyste, entrepreneur, activiste, (rappeur), papa… Tout ce qu’il fait semble touché par la grâce qui m’avait bluffé dès le premier jour.
Ma relation avec le sport est toujours passé à travers des individualités ; dans une longue liste qui contient des icônes comme Federer ou Totti, la première place sera pour toujours la propriété du Flash. Normal, « This is his house !!! ».

hallingois: Papier à venir

Pat M.: C’est toi qui m’a fait découvrir la NBA en 2006 lors du titre du Heat et c’est toi qui m’a fait rêver tant d’années… Merci pour tout ce que tu as apporté à ce sport ! Profites bien de ta nouvelle vie et vivement ton entrée au Hall of Fame. #L3gacy #WadeCounty

Quentin: Wade, c’est LE leader ultime. C’est le sens du sacrifice. Pour moi, c’est peut-être la seule superstar capable de laisser sa franchise à un autre joueur, alors qu’il est encore au top. C’est mettre son ego de côté, ravaler sa fierté, et faire ce qu’il faut pour aller au bout. Pourtant joueur All-NBA, All-Star, superstar de la Ligue et franchise player, le type n’a pas hésité à se mettre en retrait pour laisser LeBron prendre les commandes du Heat. C’est aussi savoir se remettre sur le devant de la scène au bon moment, comme ses 32 points au match 4 des Finales 2013, ou ses 41 points au match 6 à Indiana, pour envoyer les locaux en vacances. Le parfait leader, le parfait lieutenant, le parfait franchise player.

Sebinhooo: Alors pour moi Dwyane Wade est plus qu’un simple joueur de basket , c’est une idole pour tous ceux qu’il représente niveau basket , il a fait des choses magnifiques pour cet franchise du heat , personnellement c’est grâce à lui que je suis derrière cet franchise. J’espère qu’il recevra un hommage extraordinaire qui sera à la hauteur de sa carrière de joueur

Val: Dwyane Wade est synonyme de chaque étape de mon expérience en tant que fan de basket. De mes premiers paniers marqués avec un ballon arborant sa signature en plus du logo du Miami Heat, jusqu’aux premiers matchs du Heat que j’ai pu voir en live en 2014.
Si j’aime autant le basket, c’est en majeure partie grâce à lui.

Yann: En cette journée de fête pour la meilleure franchise de Floride, j’aimerais juste remercier notre Wade National pour toutes ces nuits passés avec toi. Merci de m’avoir faire aimé cette ligue incroyable qui me détruit mon sommeil depuis presque 10 ans. Merci de m’avoir offert des moments de sports que je n’oublierais jamais, notamment cette fin de game 6 face à Charlotte.
Tu représentes à merveille notre belle franchise, et je me réjouis de voir ton maillot illuminé le plafond de l’AA.
Donc Merci Dwyane, tes feintes de tirs resteront gravés dans mes rêves

Yattaa! : Merci de m’avoir fait vibrer pendant des années. Tant de saisons remplies d’émotions, de joies, de larmes. Des actions remarquables, des shoots improbable, une sérénité incroyable dans le clutch Time. Il est difficile de résumer l’impact sur le jeu que tu auras eu chère Dwyane Wade mais une chose est sûre, personne ne m’aura fait plus rêver que toi. Toutes ces nuits et ces heures de sommeil sacrifiées en valaient la peine. Tout le monde retiendra le basketteur j’espère qu’on oubliera pas l’Homme et ses prises de positions. Simplement merci !

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Autres