Connect with us

News

Miami – Cleveland: Une défaite scandaleuse et honteuse

Deuxième match en trois jours contre les Cleveland Cavaliers pour les hommes d’Erik Spoelstra. Après les festivités du Week-end et le retrait de maillot de Wade, le Heat se rend donc dans l’Ohio pour entamer la dernière ligne droite jusqu’aux playoffs. A noter que Kevin Love est de retour, contrairement à Jimmy Butler, Tyler Herro et Meyers Leonard.

Comme samedi, le match débute par une bombe lancée de derrière la ligne par Duncan Robinson. Et comme samedi, Miami entame le match pied au plancher avec Kendrick Nunn qui va enchaîner, permettant rapidement au Heat de mener 10-3. Gêné par deux fautes, Kelly Olynyk va rapidement laisser sa place à Jae Crowder mais cela n’empêche pas Miami de se balader et envoyant notamment des missiles de derrière l’arc. Le Heat accentue son avance, menant 22-10 et obligeant les locaux à prendre un temps mort. D-Rob continue de s’amuser à l’extérieur et si Goran Dragic fait du bien offensivement, Cleveland retrouve un peu des couleurs grâce notamment à son duo Kevin Porter Jr/ Tristan Thompson. Assez miraculeusement, ces derniers ramènent les champions 2016 à 8 points au bout de douze minutes (28-21). Malheureusement pour eux, Duncan Robinson n’a toujours pas refroidi et continue sa démonstration extérieure, atteignant le 5/5 à 3pts et devant ainsi le joueur le plus rapide de l’histoire du Heat à atteindre les 200 3pts. A ses côtés, Chris Silva apporte son intensité mais montre toujours des limites dans la compréhension de son jeu.

Ainsi, Kevin Porter Jr ne se fait pas prier et malgré un poster et un énorme contre du pivot remplaçant du Heat, Cleveland ne perd pas de terrain. la “faute” aussi à un Kendrick Nunn qui est en difficulté et qui rate 8 de ses 10 premiers tirs. Miami se déconcentre un peu et semble un chouya suffisant tant l’opposition est faible. Andre Drummond marque enfin ses premiers points mais Jae Crowder continu de mettre les Cavs à distance. Malgré les 12 points et 6 rebonds de Kevin Love en première mi-temps et les 13 de KPJ, Cleveland arrive ainsi derrière à la pause avec 68 points encaissés (68-56).

Le retour des vestiaires sera positif pour un homme en particulier. C’est Kendrick Nunn qui retrouve de la confiance et qui enchaîne six points pour que très rapidement, Miami arrive à 20 points d’avance. Bam Adebayo se balade et si Andre Drummond rentre deux tirs extérieurs, le Heat semble intouchable. Les Floridiens font parfaitement tourner le ballon, sont sérieux défensivements et se permettent même de s’amuser un peu en envoyant des alley-oops à Derrick Jones Jr. Tout se passe le mieux du monde pour les hommes de Spoeltra et les 20 points du duo Adebayo-Nunn permettent à Miami de mener de 19 points à l’aube d’un dernier quart temps qui s’annonce tranquille.

Du moins c’est ce que l’on pensait… Car Cleveland va se réveiller d’un coup et le Heat ne va plus mettre un pied devant l’autre. Plus rien offensivement, des erreurs scandaleuses et un manque d’intensité. Avec une lineup qui contient Larry Nance Jr, Kevin Love et Tristan Thompson, Cleveland nous détruit et nous inflige un 31-12 dans ce quatrième quart temps. Rentré à 4 minutes du terme pour apporter son expérience, Goran Dragic n’aidera en rien en enchaînant les erreurs. 25% aux tirs, 9 % à trois points et des décisions catastrophiques expliquent en partie pourquoi Cleveland fera le comeback de sa vie. Par un miracle aussi fou que cette fin de match est scandaleuse pour nous, Miami arrive à revenir un peu et à arracher la prolongation sur un rebond offensif de Kendrick Nunn.

Dans cette dernière, le Heat commence bien, Bam Adebayo encore lui montre toutes ses qualités mais l’équipe est morte. Offensivement rien ne rentre, les Cavaliers ont retrouvé la confiance et Larry Nance Jr, auteur de 14 points depuis le troisième quart temps ne s’arrête plus. Kevin Love et Kevin Porter Jr font de même et Cleveland arrive à récupérer l’avantage. Miami enchaîne les nouvelles erreurs, Iguodala et Dragic prennent des tirs mauvais et Kevin Love finira le travail à l’intérieur.

Après 17 dernières minutes scandaleuses, Miami s’incline donc 125-119 après avoir mené de 24 points…

En l’absence de Jimmy et malgré l’excellent match de Bam, l’équipe aura été insuffisante et honteuse. Les vétérans n’auront pas joué leur rôle, les jeunes auront complètement disparu et Spoelstra a aussi ses torts. Cela fait encore une défaite à l’extérieur et ça en devient inquiétant.

Nunn termine avec 20 points, Jae Crowder (qui aura été bon) avec 16 points et 9 rebonds, Duncan Robinson avec 15 unités et Goran Dragic avec 22. En face, Kevin Love affiche 17 points et 14 rebonds, Larry Nance Jr aura été décisif avec 16 points et 8 rebonds et Tristan Thompson déterminant avec 15 points et 9 rebonds. Mais le grand responsable ou acteur principal de cette victoire des Cavs est Kevin Porter Jr avec ses 28 points.

LE MVP DE LA NUIT: Difficile de donner un MVP lors d’une telle performance mais Bam Adebayo aura quand même tout tenté. Assez dingue de bout en bout, le pivot du Heat est le seul joueur à s’être démené et à avoir peu à se reprocher. Auteur de 22 points, 13 rebonds, 9 passes, 3 interceptions et 4 contres, il aura été partout et a semblé dégoûté par cette défaite, à raison.

https://www.youtube.com/watch?v=N55e-Or0CAQ

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News