Connect with us

News

Miami – Dallas: Un Curry presque trop épicé

Après plusieurs matchs sans convaincre, Miami s’attaque à Dallas qui vient en Floride fêter les 21 ans de son prodige. Dans ce derby de Slovénie, Miami doit s’imposer pour repartir de l’avant et accentuer sa quatrième place.

Miami commence la partie avec un nouveau 5 majeur: exit Kelly Olynyk, welcome Derrick Jones Jr.

Pour se mettre en jambe, c’est Jimmy Butler qui inscrit les quatre premiers points de Miami. Malgré ça, ce sont les Mavericks qui font le meilleur départ avec notamment 8 points rapide du fils de la légende du Heat, Tim Hardaway Jr. Les défenses ne sont pas forcément bien en place pour le moment et si Luka Doncic n’est pas à son aise, ses coéquipiers font le travail à sa place. Les deux équipes restent côte à côté et personne n’arrive à créer un réel écart. Jimmy Butler continue de porter les siens sur ses épaules et quand les bancs rentrent, chaque équipe continue de profiter des errements défensifs, Crowder et Dragic s’opposant à Barea et Kleber. Les deux équipes arrivent donc logiquement à égalité à la fin des douze premières minutes.

Par la suite, le duo Goran Dragic-Kelly Olynyk va faire des merveilles face aux remplaçants texans. Justes, agressifs et efficaces, les deux heatles creusent le premier vrai écart du match et malgré la rentrée des titulaires, Dallas n’arrivera pas à recoller. Car Duncan Robinson rentre désormais dans son match. Auteur d’un presque parfait 3/4 pour 9 points, l’ailier fait très mal avec son petit coup de chaud à des Mavs qui tentent de se rattraper mais se retrouvent tout de même à 8 points à la pause (63-55), grâce aussi à la bonne fin de quart de Dragic et Nunn.

Le Heat domine sons sujet et semble assez régulier et profond pour pouvoir remporter ce match. Mais comme les derniers matchs, la défense va baisser un peu d’intensité et les adversaires vont prendre feu pour faire basculer le tout en leur faveur. Ainsi, avec 25 points à 9/13, le duo Doncic-Curry fait la misère à un Heat trop souvent dépassé et qui se retrouve de +12 à -5 à la fin des 36 minutes, et ce malgré les assauts de Nunn et Butler.

Heureusement et contrairement aux derniers matchs, Miami ne laissera pas passer un nouvel affront. Le banc va réussir à faire un début de quatrième quart exemplaire, Spoelstra lançant Iguodala en lui laissant beaucoup de liberté dans le jeu et changeant tout le momentum du match. Avec un 13-0 et 6 passes décisives de Kelly Olynyk (!) le Heat bascule totalement le match et récupère 14 points d’avance. Malgré un Seth Curry toujours aussi chaud (13 points sur le quart pour 37 au total), Duncan Robinson ne sort pas non plus de sa température incandescente et maintient l’écart en faveur du Heat qui terminera enfin le travail correctement. Ainsi, Miami remporte un quatrième quart de la plus belle des manières et s’impose 126-118 face à des Mavericks qui se sont bien battus derrières Curry, Porzingis (24-13) et Doncic (23-10).

LE MVP DE LA NUIT: Jimmy Butler (26 pts) et le banc ont été excellents, mais le vrai facteur décisif de cette nuit a été Duncan Robinson. Avec 24 points à 8/11 au tirs dont 6/9 à 3pts et 5 rebonds, l’ailier a été fondamental pour compenser avec Curry en face. Avec en plus un +/- de 24 points, il a le meilleur de l’équipe.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News