Connect with us

News

Miami Heat – Indiana Pacers : Bubble Warren dans la poche et victoire convaincante !

Résumé du match Heat-Pacers du 10 Août 2020 !

Les Playoffs approchent, plus que trois rencontres de ce NBA restart pour le Heat. Ce soir, le 5ème de l’Est, Indiana, armé de son Bubble Warren, s’oppose en face pour le premier de deux matchs de cette fin de “saison régulière” entre les deux équipes.
Dragic et Butler sont de retour côté Miami, tous deux réinsérés dans le 5 de départ.

La rencontre débute plutôt bien pour le Heat. Jimmy Butler provoque des fautes et s’invite sur la ligne des lancers d’entrée de jeu, alors que les Pacers ont du mal à trouver leur rythme en attaque. L’écart montera jusqu’à +10 pour Miami (19-9), avant un sursaut d’Indiana en fin de quart-temps, qui leur permet de recoller à 23-19 après 12 minutes.
On notera les trois ballons chipés par Butler dans ce premier quart, déjà très actif sur le plan défensif.

Le second quart voit les Pacers continuer à ressortir la tête de l’eau, tout d’abord par l’intermédiaire de leur banc. Tyler Herro quand à lui se retrouve déjà avec trois fautes commises rapidement. Le duo Dragic-DJJ permet au Heat de se remettre en selle, ramenant l’écart à +7 à coup de lobs bien sentis. Indiana ne lâche pas, et pousse le Heat à ne pas scorer le moindre point pendant les deux minutes qui suivent, leur permettant de recoller à nouveau par la suite. Ils prendront même temporairement le lead sur un trois points d’Oladipo. A la mi-temps, le score est de 48-48, et absolument rien n’est joué.

Le retour des vestiaires annonce parfois une mauvaise passe pour le Heat. Pas cette fois, bien heureusement. La grosse défense et les tirs qui rentrent sont au rendez-vous d’entrée. Crowder à trois points puis au cut backdoor ? Check. Robinson enfin ouvert derrière l’arc ? Pas une, pas deux mais trois ficelles pour le sniper, se payant même le luxe de pénétrer la raquette pour un lay-up. Ajoutez à cela un Jimmy Butler qui retrouve un peu d’adresse tout en continuant d’être agressif, et vous avez un Heat qui s’envole au score : 85-71 pour Miami avant le dernier quart.

A partir de là, le dernier quart tourne à la formalité plus qu’autre chose. Derrick Jones Jr enchaîne les rebonds offensifs et se fait encore servir par Dragic au alley-oop, faisant monter son total de points à 18, et l’avance du Heat à +20. Le reste du quart-temps verra les hommes de Spoelstra contrôler l’écart, tout en reposant Butler et Bam (28 et 22 minutes respectivement). Résultat, une victoire large suite à une seconde mi-temps dominée par le Heat, sur le score de 114-92.

Sept joueurs du Heat ont marqué 10 points ou plus hier soir : 19 pour Butler (avec 11 rebonds et 4 interceptions), 18 pour Jones, 17 pour Herro (les deux en sortie de banc), 14 pour Robinson et Crowder (4/6 de loin pour ce dernier), 11 (avec 9 passes) pour Dragic, et enfin 10 petits points (mais 3 contres) pour Bam. La force du collectif, messieurs dames.
Côté Pacers, seul trois joueurs ont dépassé les 10 points : Oladipo (14 points), Brogdon (12 points, 6 passes, 8 rebonds) et T.J Warren (12 points) qui n’a pas pu activé le “bubble mode” hier soir.

Les joueurs du match : Un grand bravo au collectif.

Un tonnerre d’applaudissements pour le collectif du Heat, s’il vous plait ! Non seulement la marque bien équilibrée au scoring démontre de la force du collectif de Spoelstra hier soir, mais ne négligeons pas l’autre côté du terrain. La deuxième mi-temps en particulier fut cauchemardesque pour les Pacers, qui furent finalement limités à un 16/42 au tir après leur bon second quart. T.J Warren, l’homme de la bulle côté Indiana, n’a pour ainsi dire pas existé de la rencontre, et le reste des Pacers n’ont pas fait bien mieux.
Mention à un homme en particulier, Goran Dragic, qui, lorsqu’il délivre un minimum de 8 caviars, permet au Heat d’être invaincu cette saison : 8ème succès de l’équipe lorsque que le Dragon délivre cadeau sur cadeau pour ses coéquipiers.


Les highlights du match

Source : stats.nba.com

Fan de la meilleure franchise de NBA depuis 2014. Ma foi en Erik Spoelstra est inébranlable, et la votre devrait l’être également.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News