Connect with us

News

Miami – Indiana, Game 3: Brogdon nous a fait peur, mais Bam est le sauveur

Malgré une première mi-temps splendide, le Heat s’est fait très peur face aux Pacers. Résumé d’une partie plus difficile que prévu.

Troisième confrontation entre le Heat et les Pacers, alors que nous avons remporté les deux premiers matchs à “l’extérieur”. Pour celle-ci, tout le monde est présent malgré les petits bobos. Voici le résumé de cette troisième manche.

Pour débuter cette partie, pas de surprise étant donné que l’histoire est la même qu’au match 2. Premier shoot pris et rentré par Duncan Robinson qui lance parfaitement les siens mais, toujours comme au match 2, Miami enchaîne les erreurs ensuite. Quatre pertes de balle consécutives et Indiana prend les devants. Malgré cela, le Heat est dans un très bon soir. Goran Dragic, très discret sur les premières mi-temps des premiers matchs avant de prendre feu en seconde, ne perd pas de temps cette fois. Avec 11 points dans le premier quart à 3/3 derrière l’arc, le Slovène porte les siens et rapidement Miami prend la confiance et crée l’écart. Malgré les erreurs, les Floridiens ont une réussite aux tirs insolente, accentuée par l’entrée de Tyler Herro qui ne rate rien, et les Pacers se retrouvent à 7 points (34-27) malgré les 16 points du duo Victor Oladipo – TJ Warren.

Contrairement au match 1, le banc du Heat fait le travail et l’écart ne fait que gonfler. De plus, la réussite extérieure des hommes de Spoelstra est indécente. Avec 11/20 derrière l’arc dont une prière de Iguodala en fin de possession, le Heat est intenable et l’écart ne fait qu’augmenter. Et pourtant, Indiana n’est pas en reste avec Oladipo encore lui, cette fois aidé par Brogdon. La menace Duncan Robinson se fait de plus en plus pressante pour les Pacers et celui-ci enchaîne les opportunités de scorer, permettant à ses coéquipiers d’en faire de même et d’atteindre les 20 points d’avance. Avec 74 points à la mi-temps, grâce à un Goran toujours intenable, Miami fait même voler son record All-Time de points sur une mi-temps en playoffs. Pour l’instant tout roule parfaitement pour les “locaux”.

Le retour des vestiaires est un peu plus compliqué. Indiana inscrit rapidement un 12-2 et revient dans la partie. Le temps-mort pris par Spoelstra ne changera rien, si habituellement c’est la première mi-temps qui est difficile, le Heat a switché et désormais rien ne va plus. Plus aucun shoot ne rentre, la défense agressive des Pacers a pris le dessus et les pertes de balle s’enchaînent. Jimmy Butler comprend bien la difficulté dans laquelle son équipe est avec un écart qui a complètement fondu et est agressif au possible afin d’aller chercher quelques points sur la ligne. Cependant, derrière un Brogdon désormais inarrêtable, les Pacers sont désormais en position de force et semblent mieux que jamais dans la série. Avec un 34-20 sur le quart, tout est désormais relancé.

Le dernier quart temps s’annonce palpitant et pour accentuer tout ça, Miami ne trouve toujours pas de réussite. Goran Dragic désormais en mode fantôme, Duncan Robinson pris par les fautes et absent du dernier quart, Jimmy Butler toujours trop court au shoot et pourtant Miami tient le coup. On récupère d’ailleurs une dizaine de point d’avance mais c’était sans compter sur Malcolm “Mr Propre” Brogdon qui n’arrête pas son show du soir. Avec 13 points dans le dernier quart pour 34 points, 14 passes et 7 rebonds, le meneur des Pacers a failli faire gagner les siens. Mais Bam Adebayo est sorti du lot quand on avait le plus besoin de lui. Sur un magnifique switch, Goran écarte Myles Turner de l’arceau et alors que l’écart est d’une possession, Bam ira chercher les deux rebonds offensifs les plus importants de la série pour finir le travail sur la ligne. Auteur de la moitié de ses points et rebonds sur ce quart, Adebayo a fait tourné la pièce du bon côté pour le Heat qui s’impose non sans frayeurs, 124-115, dans l’un des matchs les plus prolifiques de l’histoire du Heat en playoffs.

Avec 23 points dont 17 lancers (sur 20) Jimmy a manqué de réussite (5/16) et il peut remercier ses coéquipiers. La défense a fait le travail sur la fin, permettant au Heat de souffler et de mener 3-0, avec l’opportunité de finir le travail dans 2 jours. Bam complète l’équipe avec son 22-11-5, Goran avec ses 24 points et Tyler avec ses 20 unités en sortie de banc pour une très belle partie de sa part encore une fois. Oladipo sortira pour 6 fautes, frustré de la défaite dans laquelle Indiana méritait peut-être mieux.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News