Connect with us

News

Milwaukee Bucks – Miami Heat – Game 5 : Direction les finales de conférence !

Résumé du match 5 entre Heat et Bucks !

Match 5 à l’horizon, et deuxième opportunité pour le Heat de terminer cette série. Pris de court lors du match précédent, on attendait un Heat concentré pour envoyer les Bucks en vacances.
Côté Bucks justement, Giannis Antetoukounmpo n’a finalement pas joué.

On ne peut pas dire que ce match 5 débute de la meilleure des manières. Le Heat ne semble pas être rentré dans son match, alors que les Bucks eux, sont bien décidés à tout faire pour faire durer cette série. Miami perd 6 fois le ballon dans le premier quart, la moitié par Jimmy Butler, offrant à Milwaukee des points faciles. Ajoutez à cela des Bucks en réussite au tir, et voilà Miami largué à -13. Ce quart-temps catastrophique se terminera tout de même avec le Heat à “seulement” -9 : 28-19 pour les Bucks.

Interviewé, Erik Spoelstra semblait confiant malgré le début de match compliqué de ses joueurs. Ce second quart lui donnera raison. Un beau 13-2 mené par le trio Herro-Dragic-Olynyk permet au Heat de recoller à 32 partout. Tout semble aller mieux, les Bucks se mettent également à perdre des ballons. C’est au tour du Heat de prendre non seulement l’avantage, mais de créer un petit écart, projetant le Heat à 52 points à la mi-temps. 52-46 pour le Heat en rentrant aux vestiaires.

Alors que l’intensité défensive monte des deux côtés, et que le Heat recommence à ne pas prendre soin du ballon (17 jusque là), les deux équipes se neutralisent quelques peu. Il faudra attendre le retour de Tyler Herro sur le terrain pour que Miami recrée un écart, alors que les Bucks passeront près de 7 minutes sans scorer. Voilà qui permet au Heat d’entamer le 4ème quart avec 8 points d’avance : 73-65 !

Bien que les Bucks ont longuement continué à pousser, et se sont rapprochés jusqu’à -4, mais le Heat est parvenu à constamment maintenir un faible écart, qui sera maintenu jusqu’à la fin de la rencontre. Comme attendu, Dragic et Butler ont bien contribué dans les dernières minutes pour finir Milwaukee, mais c’est à nouveau Tyler Herro qui aura brillé par son activité. Ultimement, Miami l’emporte 103-94 pour battre la meilleure équipe de la ligue en 5 matchs, et avancer jusqu’aux finales de conférence.

Le Heat fut porté par son collectif hier soir : 6 joueurs à 10 points ou plus. Butler et Dragic ont montrés la voie avec 17 points chacun, mais 10 rebonds et 6 passes pour Jimmy. Crowder termine avec 16 points à 4/9 de loin, Herro aligne 14 points, 8 rebonds et 6 passes en sortie de banc, tandis que Bam Adebayo réalise surement son pire match de la série : 13 points, 5 rebonds et 5 pertes de balles. Pour finir, Kelly Olynyk finit avec 12 points, et le second +/- de l’équipe : +22.
Côté Bucks, Middleton termine à 23 points, 7 rebonds, 6 passes et autant de pertes de balle. Brook Lopez enfile un gros double double (15 points, 14 rebonds dont 6 offensifs). Ils sont accompagnés par DiVincenzo (17 points), Matthews (11 points) et Korver (11 points).

Joueur du match : Tyler Herro, plus qu’un rookie.

Bien au-delà de sa performance statistique, qui est bien évidemment très bonne, il faut saluer le contenu du match de Tyler Herro. Dans un match ou Jimmy Butler a eu du mal à se mettre en rythme offensivement, et à la création, c’est bien lorsque Tyler était à la création que Miami a été en mesure de placer quelques runs. Sa patience, son mental, son abnégation se sont traduites hier soir. Plusieurs bonnes passes réalisées, notamment celle pour un Iguodala seul sous le cercle. Son air ball derrière l’arc, suivi par un floater compliqué dès l’action suivante. Le contre sur George Hill, et bien sûr, ce and-one obtenu sur la truffe de Khris Middleton, qui donnera 10 points d’avance au Heat.
Herro, match après match, transcende son statut de rookie, ainsi que son statut de shooteur. Offensivement tout du moins, “Baby Goat” est bien plus complet qu’annoncé.


Les highlights du match

Source : stats.nba.com

Fan de la meilleure franchise de NBA depuis 2014. Ma foi en Erik Spoelstra est inébranlable, et la votre devrait l’être également.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News