Connect with us

News

Boston Celtics – Miami Heat, Game 2: Victoire grâce à un mental de titane! 2-0!

Ils sont incroyables… Pourtant calamiteux sur la majorité de la première mi-temps, Miami renverse encore une fois Boston et fait le break. 2-0. On ne sait pas jusqu’où ira cette équipe mais une chose est sûre, elle ne lâchera jamais rien.

Pour commencer, rien de tel qu’un Duncan Robinson qui allonge 4 tirs primés sur les 9 premières minutes de jeu. On le sait, Miami adore alimenter son #55 dès le début, lui qui n’a pas su se montrer à son avantage au game 1 pour son manque de lucidité sur les phases défensives. Malheureusement, Boston sait répondre et Brad Stevens osera même faire rentrer deux joueurs absents du premier match (décision du coach): Langford et Kanter. Malgré un score serré, Boston prend les commandes du jeu après quelques minutes, Miami abuse du tir lointain et ne parvient pas à rentrer dans la raquette des Celtics ou à concretiser des layups en transition.

Le second quart-temps fût probablement tout ce dont on ne voulait pas voir (spoiler alert, ça ne durera pas). La défense est aux abois et les leaders sont bien défendus mais sont surtout trop passifs. Boston ne tardera pas à avoir 17 points d’avance avec un Kemba retrouvé, 60-47 à la mi-temps, le calcul est vite fait.

Après une probable soufflante de Spo et quelques bouteilles envoyées contre les murs des vestiaires par Haslem, c’est un autre Miami qui revient et bombe le torse, principalement emmené par un Adebayo dé-chaî-né.
15 points inscrits par le Kevin Garnett 2.0, comme souvent, en osmose avec un Dragic lui aussi mieux dans assiette qui lui libère des espaces et l’envoit en orbite pour finir des alley-oops ou des simples hook shots. Miami va surfer sur ce momentum et va arriver à retrouver son jeu offensif éclatant avec toujours autants de cuts, d’écrans et de mouvements. Boston est assommé mentalement et est forcé de commettre d’énormes erreurs. 37-17 sur ce quart-temps et + 7 pour Miami.

Les 12 dernières minutes seront composées de 2 runs: le premier des Celtics avec un 17-5 en 6 minutes. Miami ne marque plus (et Boston passera même devant au score) mais saura se reprendre juste à temps pour infliger un 17-7 pour clore le match avec un Jimmy clutch défensivement et en mode patron (3 interceptions en 4 minutes) suivi d’un Goran qui s’occupera d’achever les espoirs verts en isolation. Bam n’aura cette fois-ci pas besoin de sacrifier un de ses poignets sur la dernière possession, score final 106-101.

Encore une fois, cette seconde mi-temps est l’oeuvre des ajustements tellement bien sentis de Spoelstra, qui n’hésite vraiment pas à changer son fusil d’épaule tout en faisant confiance à ses systèmes ravageurs en sortie de temps-mort. C’est bien simple, ce run de playoffs, bien que loin d’être terminé est une masterclass de notre filipino au sourire étincelant.

Les “BAAANG” de Mike Breen nous avaient vraiment manqué…

Le joueur du match: Dur de ne pas désigner encore une fois Bam Adebayo, qui, au-delà de ses stats, a remis Miami dans le droit chemin avant qu’il ne soit trop tard en s’imposant totalement dans la raquette et en laissant un peu plus le playmaking aux autres. Mention aussi à Goran (as always) ainsi qu’à l’incroyable défense de Jimmy (as always).
Nous ne ferons cependant pas de mentions très honorables à l’arbitrage plus que moyen sur ces 2 premiers matchs de finale de conf’.

Source: Stats.nba.com

Amateur de NBA depuis 2002, fan du Heat depuis les premiers playoffs de papa Wade. Chauvin et bientôt chauve.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News