Connect with us

News

Los Angeles Lakers – Miami Heat – Game 6 : La fin amère d’une saison extraordinaire

Résumé du match 6 des finales NBA 2020, entre Lakers et Heat.

Après un cinquième match absolument démentiel de Jimmy Butler, le Heat s’est offert un match 6, une opportunité de prolonger le rêve face aux Lakers.
Jusque là listé comme inactif, Goran Dragic a vu son nom réapparaître sur la feuille de match : Allait-on revoir le Dragon une dernière fois lors de ces finales ?

Ce second “do or die game” n’avait pourtant pas si mal commencé pour le Heat. Malgré les pertes de balles et des Lakers agressifs d’entrée, Miami reste au contact grâce à Robinson, puis grâce à Danny Green qui offre trois lancers à Jae Crowder. La fin du premier quart se corse quelques peu, les pertes de balles montent jusqu’à 6, pendant que LeBron et Davis préchauffent : 28-20 pour les Lakers après 12 minutes.
Petite bonne nouvelle : Goran Dragic est revenu sur le parquet !

On aurait aimé vous dire que le second quart-temps s’est mieux passé que la fin du premier, mais que nenni. L.A continue d’appuyer sur l’accélérateur, tandis que Miami peine fortement à aller chercher des points. Rien ne rentre, et les Lakers prennent le large. -10… Puis -20… Pour finir la première mi-temps à -28. 54-36 pour les Lakers, on commence à se dire que le match est plié.

“Et ça continue, encore et encore…”, on pourrait résumer le troisième quart ainsi. Alors que les Lakers maintiennent l’écart aux alentours des 30 points, Bam Adebayo retrouve quelques couleurs, lui qui joue fortement diminué (et ça se voit). Il fait passé son total de points de 6 à 15 durant cette période, mais c’est bien évidemment insuffisant. Difficile de jouer avec un seul bras, aux côtés d’un leader qui n’a plus de gaz. Résultat avant le garbage time de 12 minutes : 87-58 pour L.A.

On va bien évidemment abréger pour ce qui est du dernier quart. Les Lakers ayant déjà neuf doigts et demis posés sur le trophée Larry O’Brien, ils se contentent de gérer. C’est LeBron James qui met le couvercle alors qu’un Heat combatif jusqu’au bout parvient à rendre l’écart au score déjà moins indécent. Au final, les Lakers remportent leur 17ème titre NBA sur le score de 106-93.

Côté boxscore, un Bam Adebayo diminué mais vaillant termine tout de même à 25 points, 10 rebonds et 5 passes. Derrière lui, Jimmy Butler (12 points, 8 passes, 7 rebonds) était lessivé. Jae Crowder (12 points) et Duncan Robinson (10 points à 3/7 de loin) complètent le boxscore au dessus de la dizaine.
Chez les champions, LeBron James comme toujours a mené la charge (28 points, 14 rebonds, 10 passes) : Belle manière de s’assurer un 4ème trophée de MVP des finales. Anthony Davis termine quand à lui à 19 points et 15 rebonds. Kentavious Caldwell-Pope (17 points) et Rajon Rondo (19 points) furent les deux autres contributeurs majeurs à la marque côté L.A : Un peu à l’image de la série.

Le MVP de la nuit : Bam Adebayo, diminué mais solide.

Tellement il a eu du mal, peut-être aurait-il été plus sage qu’il ne joue pas 42 minutes lors de ce match. Surtout quand ce même match était pour ainsi dire fini dès la mi-temps. Cependant, Bam s’est bien battu et termine malgré tout avec une feuille de stats très largement honorable, pour ne pas dire splendide vu sa condition physique du soir.
25-10-5 en finales NBA, bien que le match tourna vite au vinaigre et qu’il était loin d’être à 100%, c’est très bien. On applaudit une énième la résilience qu’on lui connaissait déjà.


Les highlights du match

Source : stats.nba.com

Fan de la meilleure franchise de NBA depuis 2014. Ma foi en Erik Spoelstra est inébranlable, et la votre devrait l’être également.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News