Connect with us

News

Miami Heat – Boston Celtics : Payton Pritchard, le nouveau “RSHK”

Résumé de la rencontre face aux Celtics du 6 Janvier !

La deuxième sortie des nouveaux maillots Vice avait lieu hier soir, et pas contre n’importe quel adversaire : Les Celtics de Boston, dernières victimes du Heat lors des derniers Playoffs à Orlando.
Pas d’absent à signaler côté Heat, alors que les Celtics se déplaçaient sans Kemba Walker, ni Jeff Teague sur la feuille du match.

Le début de cette rencontre pourrait se résumer ainsi : Carton offensif des Celtics. 34 points marqués, un Jaylen Brown présent sur tous les fronts, une efficacité au tir presque indécente, face un Heat qui a du mal à rentrer dans son match. Jimmy Butler a beau tenté de sonner la charge, Boston prend le large et gagne rapidement une dizaine de points d’avance. A l’orée du second quart, les hommes de Stevens mènent 34-26.

Le second quart prend une forme bien différente pour les visiteurs. Le Heat retrouve de l’entrain, notamment en défense, poussant la réussite au tir des Celtics vers des pourcentages abyssaux. Bien que le Heat fut mené d’un maximum de 17 points dans ce quart, Jimmy Butler continue d’être agressif et ramène presque à lui tout seul son équipe à une distance convenable à la mi-temps : 53-45 en faveur de Boston.

La mi-temps semble avoir fait du bien aux hommes de coach Spo, qui reviennent sur le terrain déguisés en Celtics du premier quart. La réussite globale au tir est bien meilleure, ce qui permet à la dynamique du match de changer petit à petit, alors que Kelly Olynyk sort de sa boite, et que Bam Adebayo délivre plusieurs offrandes pour suppléer le précédent travail de Jimmy Butler. Le Heat obtient le lead pour la première fois de la rencontre, mais les Celtics tiennent bon grâce à Jayson Tatum, sans oublier Tristan Thompson et Grant Williams et leur impact au rebond offensif. Les deux équipes entament le dernier quart à égalité parfaite : 80-80.

Sans grande surprise, Heat et Celtics se livrent une bataille acharnée dans ce 4ème quart. Un coup Butler répond à Tatum, et vice versa, un autre coup les deux camps se renvoient dos à dos à coup de stops défensifs. On se croirait presque en Playoffs. Alors que Boston prend 10 points d’avance à 1 minute et 17 secondes du terme, on se dit que le match est quasiment plié : C’est sans compter sur Duncan Robinson qui inscrit 7 points de suite, puis Goran Dragic qui, en s’y reprenant à deux fois, égalise derrière l’arc. Il reste 13 secondes à jouer, Marcus Smart part au drive, manque son lay-up… Et voilà Payton Pritchard qui se faufile dans la raquette ou aucun joueur du Heat ne semble vraiment se soucier du rebond, pour remettre le ballon tranquillement dans le panier. Boston semble s’être trouvé un “Random Scrub Heat Killer”.
C’est sur cette toute dernière action frustrante que les Celtics repartent de l’AAA avec la victoire, 107-105, sur une action symbolique de ce match : Les Celtics ont su prendre un ascendant grâce au rebond offensif, et ils finissent par gagner grâce à cela.

Niveau boxscore, Jimmy Butler aura dans cette défaite peut-être lancé sa saison : 26 points, 8 rebonds, 3 contres et une agressivité retrouvée qui a permis au Heat de rester en vie, comme si souvent la saison dernière. Il est accompagné par un Duncan Robinson clutch avec ses 16 points, les 15 points, 10 passes et 8 rebonds de Bam Adebayo, et les 11 points à 3/6 de loin de Kelly Olynyk. En sortie de banc, Goran Dragic apporte lui 14 points.
Côté Boston, les deux “J’s” cumulent 48 points à deux : 27 pour Jayson Tatum, qui ajoute 5 rebonds et 4 passes, et 21 pour Jaylen Brown, avec 12 rebonds et 5 passes. Daniel Theis apporte également 13 points.

Le joueur du match : On a retrouvé Jimmy Butler !

… Dans une défaite, certes, mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir Jimmy Buckets à l’attaque, et en réussite (malgré un 0/3 de loin). 26 points, 9 lancers obtenus, et une agressivité qui continue d’être un moteur pour le reste de l’effectif. Plus qu’à espérer que tout ceci continue car le Heat en a besoin, et que les victoires suivent. Il est encore tôt dans la saison, mais il va falloir commencer sérieusement à enchaîner les succès.


Les highlights du match

Source : stats.nba.com

Fan de la meilleure franchise de NBA depuis 2014. Ma foi en Erik Spoelstra est inébranlable, et la votre devrait l’être également.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News