Connect with us

News

Miami – Utah: Une défaite réalisée par James DeMonaco

Deuxième match de notre road trip avec un affrontement contre l’équipe la plus en forme de toute la ligue: le Jazz d’Utah. Vainqueurs de 17 de leurs 18 derniers matchs, ils sont cependant en back-to-back, de quoi créer la surprise ? Voici le résumé de ce match.

D’entrée de jeu, c’est le Heat qui impose son style. La défense intensive est de retour, comme par séquences contre les Rockets et Utah n’arrive pas à développer son jeu. Quelques pertes de balles, des pénétrations mortes dans l’oeuf et une réussite extérieure non présente (due à l’agressivité du Heat aussi) permettent au Heat de prendre l’avantage 7-2. Le Heat n’a pas une grande réussite aux tirs (3/10 pour débuter) mais Jimmy Butler joue juste, allant chercher des fautes et obligeant Donovan Mitchell a rejoindre le banc. Sa sortie et l’entrée de Favors vont apporter de bonnes choses au Jazz, profitant de meilleurs espaces et d’un Boganovic qui se réveille pour revenir à 13-11. Duncan Robinson choisit ce moment pour sortir de sa boite et rentrer 2 trois points mais Utah lui répond et reste collé aux baskets du Heat. (21-18)

A nouveau, deux trois points de Nunn et Herro vont lancer le Heat sur de bons rails dans ce second quart temps mais là encore, c’était sans compter sur le retour de Mitchell qui, à l’échelle sur les deux quarts temps, porte le Jazz à coup d’imperturbables pénétrations et trois points en premières intentions. Ainsi, Utah recolle et oblige Spoelstra au temps mort. Cela n’arrange pas forcément l’ensemble, Miami perdant 3 ballons de suite très rapidement. Des deux côtés, le jeu est bien plus difficile depuis quelques minutes et aucune équipe ne rentre ses tirs… Il faut attendre 4 petits points de Bogdanovic et Clarkson pour voir le Jazz prendre l’avantage pour la première fois de la partie.

Miami n’y arrive pas et Utah continue pour réaliser un 14-0… Kelly Olynyk et Bam rentreront bien un panier chacun mais un triste Miami offensivement permet au Jazz d’être devant à la pause: 47-42.

Rien ne s’arrange au retour des vestiaires. Miami n’y arrive pas en attaque, perd des ballons et Mitchell colle un 7-0 ultra rapide au Heat…C’est ensuite au tir de Ingles de trouver la réussite et de continuer ce run. Depuis 4 minutes avant la mi-temps, le Jazz est sur un 29-6…

Miami se retrouve mené 63-42, sans rien montrer. Pas de signes d’envie de retour, plus aucune agressivité et Utah en profite… Il n’y a littéralement rien a décrire sur la première moitié de ce quart. Miami se réveillera un peu, inscrivant finalement 15 points sur ce “thurd quarter” pour terminer cette purge mais le mal est fait (78-57).

Avec 20 points de retard et une attaque digne des années 90-2000, Miami décide enfin que, pour les 10 dernières minutes, il serait temps de rentrer des tirs. Enfin… ils vont attendre d’avoir 23 points de retard pour se réveiller. Ainsi, le Heat inscrit 25 points dans les 7 dernières minutes, pour donner l’illusion à ceux n’ayant pas vu le match que ce n’était pas si terrible. Cette fois encore, c’est Strus qui est sortie de sa boite avec 12 points sur le quart aux côtés des 12 de Nunn. Mais globalement, très peu de choses positives sont à retenir de ce match, et cela continue de perdurer cette saison.

Au final, Miami s’incline 112-94. Nunn termine avec 23 points à 8/15 aux tirs, Jimmy avec 15 points à 3/10, Bam avec 14 points et 10 rebonds et Strus à 15 points à 6/9 dont 3/6 derrière l’arc.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News