Connect with us

News

Miami – Utah: Super-Jimmy et un Heat retrouvé stoppent le Jazz !

Second match de suite à domicile face à un gros, et pas des moindres puisque c’est le Jazz qui arrive en Floride: la meilleure équipe de la ligue, contre qui nous avions perdu il y a deux semaines lors du road trip. Résumé de cette revanche, absolument intrigante.

Comme depuis trois matchs et le “retour” de l’équipe qu’on a tant aimé l’année dernière, c’est le Heat qui débute le mieux la rencontre. Logiquement, Miami s’appuie sur Kendrick Nunn qui débute bien les rencontres et c’est lui qui porte Miami sur ses épaules pour ces premières minutes. Jimmy Butler s’occupe bien de la gestion et arrive déjà à 4 passes à la moitié du quart temps. La “faute” à un Bam Adebayo absolument intenable à l’intérieur. Comme face aux Raptors, Bam est omniprésent et avec une bonne réussite aux tirs à mi-distance, oblige déjà Rudy Gobert à sortir un tout petit peu. Mais les premières rotations ne sont pas en faveur du Heat qui, malgré la bonne entrée de Goran Dragic, est un peu en difficulté avec son shoot. Au contraire, Utah tourne bien et semble déjà s’envoler à l’avant. Jordan Clarkson est en réussite, Favors apporte beaucoup à l’intérieur et de manière différente de Gobert et le Jazz est devant au bout de 12 minutes: 30-26.

Mais le Heat en difficulté du début de saison n’est plus là. A la place, un Heat mort de faim, à l’envie de marcher sur l’adversaire et de tout faire pour gagner est bien présent. La défense de l’équipe monte de plusieurs crans et Utah n’arrive plus à se sortir de l’agressivité floridienne pour rentrer ses paniers, même à 3pts. Seul Donovan Mitchell, intouchable toute la partie, porte les siens (8 points sur le quart). Si Mike Conley apporte aussi un peu, du côté de Miami c’est la folie. Goran Dragic, Jimmy Butler, Duncan Robinson qui rentrer ses 3, Bam qui est PAR-TOUT et Miami relance son mojo dans lequel l’appréhension adverse du danger est monumental. Miami renverse ainsi le cours du jeu et en plus, l’agressivité de Jimmy permet de rendre Bojan Bogdanovic en “foul trouble”. Le Heat arrive ainsi devant à la pause, et avec la manière dans ce second quart temps: 57-53.

Ce troisième quart temps sera l’apothéose de ce match. Les défenses restent bonnes tout au long de ces douze minutes, mais les attaques sont tout simplement impressionnantes, et ce des deux côtés. D’une part, et c’est le sujet principal de ce match, le duel entre Donovan Mitchell et Jimmy Butler bat son plein. Le premier, auteur de 12 points sur le quart, tient les siens dès le moindre petit soucis de manque de mouvement et de grosse défense adverse et trouve ainsi la solution à tout problème. Le second, porte tout autant les siens mais l’assemblage de son scoring fou (12 points aussi), de son agressivité (peu importe Rudy Gobert au cercle, peu importe la défense de Bojan Bogdanovic qui doit sortir pour 4 fautes), et de sa capacité à passer fait de Jimmy le maître de ce troisième quart. Malgré une réussite folle 62% aux tirs et 67% à 3pts, Utah ne parvient ainsi pas à prendre le large et les deux équipes se tiennent parfaitement: 96-94 .

Mais tout conte de fée à une fin et c’est ce qui va arriver dans ce dernier quart temps. Non pas que le niveau va être décevant mais simplement que celui affiché en troisième quart était intenable. Les équipes ne se lâchent pas d’une semelle et Goran Dragic prend le jeu à son compte (bien aidé par un bon Iguodala) pour débuter ces 12 dernières minutes, pendant le repos de Butler. Utah continue de dérouler son jeu mais la défense du Heat est bien présente et tout le monde est investi. Ainsi, le Jazz n’arrive plus à trouver la réussite, Mitchell fatigue un peu et Bogdanovic est en manque de rythme. Duncan Robinson sort de sa boite pour rentrer discrètement deux 3 points et Miami colle un petit run pour prendre 8 points d’avance. Mais le Jazz a du caractère et sur un 7-0 à 4 minutes du terme, les deux équipes se retrouvent au coude à coude. S’en suivent plusieurs erreurs de chaque côté, qui finalement tournent en faveur de Miami et Jimmy Butler qui avec un dernier jump-shot et quelques lancers lui permettent de battre son record de saison et de clore la partie, avec la victoire au bout.

Le match était vraiment magnifique, les deux équipes à l’envie et développant un jeu très intéressant malgré belle quantité de fautes et, cerise sur le gâteau, Miami l’emporte.

Jimmy Butler a été incroyable avec ses 33 points, 10 rebonds et 8 passes à 12/22 aux tirs, Bam fondamental et toujours aussi fort avec 19 points, 11 rebonds, 7 passes et une défense folle, Goran a retrouvé son côté dragon avec ses 26 points et globalement, chacun a apporté sa pierre à l’édifice pour cette cinquième victoire de suite.

Place désormais à la double confrontation face aux Hawks, mais la Heat Nation peut être heureuse ce matin.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News