Connect with us

News

Miami – Atlanta: La série s’arrête de la pire des manières

Second match de suite face aux Hawks d’Atlanta pour un Heat en grande forme. Les Hawks viennent quant à eux de licencier leur coach. Résumé d’un match où en deux jours, tout à changer.

Avec le départ de Lloyd Pierce, les Hawks arrivent remotivés face à ce Heat invaincu depuis 6 matchs. Dès les premiers instants, et sans Jimmy Butler encore absent, Miami montre que la soirée va être plus compliquée que la précédente. Pour preuve, pendant qu’Atlanta déroule normalement offensivement, le Heat n’arrive pas à mettre un pied devant l’autre et tire à 29%. Malgré cela, Atlanta n’arrive pas encore à réellement faire l’écart. Celui-ci viendra lors de l’entrée des bancs, qui, habituelle force du Heat, va tourner en faveur des Hawks. Avec un Dragic titulaire en l’absence de Jimmy et un Tyler Herro à côté de ses sneakers, Miami n’arrive pas à débloquer sa réussite et même Precious est en difficulté (ou plutôt il n’est pas trouvé). Miami arrive donc déjà en retard après 12 minutes et seulement 17 points inscrits…

Sauf que rien ne va se débloquer durant le second quart temps. Atlanta joue toujours à son “faible” niveau, et seul Kevin Huerter prend un petit coup de chaud pour porter les siens. Mais du côté de Miami, rien n’y fait. Max Struss arrive tout de même à récupérer 6 points mais globalement, l’attaque est toujours aussi faible et le duo Goran Dragic – Bam Adebayo ne prend pas réellement le jeu à son compte. Bam n’est pas agressif, voire même très passif et Miami n’y arrive pas. Aucun joueur n’a inscrit plus de 6 points à la mi-temps et, variable toujours importante, la différence au rebond est colossale (évidemment à cause de nos tirs ratés). Mais Miami a raté 13 de ses 15 premiers shoots extérieurs et est logiquement derrière à la pause: 44-37.

Mais enfin, l’équipe retrouve des couleurs au retour des vestiaires. Grâce au duo Tyler Herro – Duncan Robinson auteur de 18 points à 6/10 derrière l’arc, Miami retrouve du mouvement offensif, du spacing et ainsi de l’efficacité globale. Si Bam est toujours aussi “absent”, l’équipe montre de meilleures choses et est aussi mieux défensivement. Atlanta perd beaucoup de ballon, n’arrive pas à rentrer un shoot extérieur et en plus, Trae Young est encore absent des débats (5 points pour lui). Ainsi, Miami a repris l’avantage dans ce match très faible grâce à un bien meilleur troisième quart: 66-63.

Bien évidemment, c’était trop beau pour être vrai car ce Heat ressemble beaucoup trop à celui du mois de janvier. Et il ne fallait rien d’autre qu’un réveil de Trae Young pour complètement faire déjouer cette équipe floridienne sans solution sans son leader. Avec 13 points sur le quart temps, Young va faire tourner le Heat tout au long de ces 12 dernières minutes. Goran Dragic essaie bien de remettre les siens sur les bons rails mais rien n’y fait et le Heat perd à nouveau toute son adresse. De retour de blessure, Bogdan Bogdanovic rentre ses deux petits shoots et globalement, tous les Hawks reprennent confiance derrière leur meneur de poche. Miami n’y arrive pas et termine avec son plus faible total de points de la saison: 80. Une défaite difficile et moche, 94-80, mais méritée au vue de la prestation. Pour la cinquième fois de la saison, on ne dépasse pas les 85 points. 4 de ces 5 fois l’ont été sans Jimmy. Aux autres joueurs de prendre conscience qu’ils peuvent gagner sans lui, mais ce n’était pas le cas cette nuit.

Fan du Heat depuis la belle époque du Big Three, je me balade souvent sur le site InsideBasket pour développer d’autres écrits que ceux de Miami, voire sur InsideTheHoop pour discuter entre amis.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News